Un site du Centre d'histoire de Montréal

Les Latino-Américains de Montréal

Dans ce dossier que le Centre d’histoire de Montréal lui consacre, la communauté latino-américaine de Montréal vous invite à découvrir son histoire et sa culture.

Ce dossier compile de multiples textes qui ont pour objet la communauté latino-américaine de Montréal. Certains abordent le sujet dans une perspective globale, d’autres s’attachent à des aspects liés plus précisément aux pays d’origine de ces nouveaux habitants.

Un texte présentant cette communauté dans son ensemble décrit, par exemple, les trois principales vagues migratoires qui l’ont constituée à partir des années 1950. Il vous explique aussi comment cette population s’est approprié son nouvel univers.

L’article sur l’épicerie latino-américaine Sabor Latino a une portée bien plus large que la description d’un commerce typique. En effet, cette boutique est à l’origine de la naissance d’un petit quartier sud-américain à Montréal, le Barrio latino, qui attire des personnes aux origines multiples.

La communauté latino-américaine est bien implantée sur la scène culturelle montréalaise. Un article vous fait découvrir la Fondation LatinArte qui œuvre pour la promotion de la culture latino-américaine depuis 2009. Sa mission est de favoriser les échanges entre le public québécois et des artistes latino-américains actifs dans diverses disciplines à Montréal.

Dans ce dossier, vous pourrez aussi visionner une collecte de témoignages réalisée par LatinArte, en collaboration avec le Centre d’histoire. Des Montréalais, venant du Chili, de la Colombie, du Mexique, du Brésil, de l’Argentine, de l’Équateur et du Pérou, vous racontent leur arrivée et vous font part de leur vision de la métropole québécoise.

Les immigrants latino-américains sont considérés selon leur pays d’origine dans d’autres textes, qui rendent donc visible la spécificité de chaque groupe. Certains articles se concentrent sur une période précise et déterminante, par exemple l’exil chilien. Peu nombreux à Montréal avant 1973, des milliers de Chiliens se tournent vers Montréal dans les années qui suivent le coup d’État. Un d’entre eux témoigne de son arrivée en 1977 et de son intégration dans la région montréalaise.

D’autres textes portent plus précisément sur des caractéristiques culturelles de la communauté latino-américaine. La célébration, à Montréal, de la fête des morts, typiquement mexicaine, vous est contée, tandis que le Ballet Raíces de Colombia vous invite à danser sur des rythmes colombiens.

 

Spectacle au Week-ends du monde au parc Jean-Drapeau à l’été 2014

Trois vagues migratoires ont constitué la communauté latino-américaine montréalaise, qui s’est approprié son nouvel univer

La famille Angarita Diaz, Colombie, arrivée en 2009

Ils viennent du Chili, de la Colombie, du Mexique, du Brésil, de l'Argentine, de l'Équateur et du Pérou.

Raimundo Ravello dans son salon

Peu nombreux à Montréal avant la décennie 1970, les Chiliens s’y établissent en grand nombre à la suite du coup d’État qui

Façade du Sabor Latino. On voit plusieurs voitures stationnées et des gens devant.

Proposant des aliments aux accents latino-américains, l’épicerie Los Andes, rebaptisée Sabor Latino, se trouve au cœur d’u

Trois hommes et trois femmes dansent dans un parc en habits traditionnels mexicains

La fête des Morts, célébrée au Mexique depuis environ 3500 ans, se transporte à Montréal aux mois d’octobre et de novembre

Un garçon latino-américain devant la caméra.

Depuis 2009, l’organisme LatinArte favorise les échanges interculturels entre le public québécois et les artistes latino-a

La troupe de Ballet Raíces de Colombia

Le succès de la principale troupe de danse folklorique colombienne de Montréal prouve le rôle déterminant de la culture, d

Un homme et une femme en habits traditionnels péruviens se tiennent sur une scène. En arrière-plan, deux hommes habillés d'un veston noir.

L’installation des Péruviens à Montréal est récente, et ils font encore face à des obstacles économiques.