Un site du Centre d'histoire de Montréal

Vues transversales : Mauricio Segura

27 juillet 2020

Pour Vues transversales. Panorama de la scène artistique latino-québécoise de LatinArte, 10 LatinArtistes évoquent leurs expériences professionnelles et Montréal. Ici, le parcours de Mauricio Segura.

Vues transversales : Mauricio Segura.

Vues transversales : Mauricio Segura.

Direction artistique : Mariza Rosales Argonza

Productrice des contenus : Angela Sierra

Recherchiste : Yseult Picard

Une production de la Fondation LatinArte en association avec le Centre d’histoire de Montréal et le Centre International de Documentation et d’Information Haïtienne, Caribéenne et Afro-canadienne.

Réalisation: 
Felix Herrera

« D’ailleurs, je dirais que je me reconnais, une partie de moi du moins, dans tous les personnages, même les plus terribles.» — Mauricio Segura

Mauricio Segura

Un homme assis sur le bord d’une fenêtre écrit.
LatinArte

Mauricio Segura est écrivain, journaliste, scénariste et essayiste latino-québécois. Né au Chili, il s’est installé à l’âge de cinq ans dans l’arrondissement montréalais de Côte-des-Neiges, où il a grandi. Il a fait des études en sciences économiques et en études françaises, et il a obtenu par la suite un doctorat en langue et littérature françaises. Mauricio Segura est membre de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois et de la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma.

En tant que romancier, il s’intéresse, entre autres, aux enjeux sociaux touchant les nouveaux immigrants, aux climats sociaux et aux tensions dans les arrondissements multiethniques de la métropole québécoise. Avec un regard critique sur la réalité contemporaine, Seguro fait écho aux voix multiples dans son travail littéraire; il amplifie les paroles sans filtres de personnages issus d’horizons divers et ayant des points de vue divergents.

Dans son premier roman, Côte-des-Nègres (Boréal, 1998), Segura se penche sur le phénomène des gangs de rue. Il examine les tensions du vivre-ensemble et les défis d’intégration des nouveaux arrivants. Ce roman percutant a marqué l’entrée de l’auteur dans le monde littéraire montréalais. D’une voix hétérogène, Segura a publié d’autres œuvres qui témoignent de la diversité de l’univers qu’il habite. Dans Bouche-à-bouche (Boréal, 2003), il dévoile des aspects du monde de la mode, plus particulièrement du mannequinat. Le roman Eucalyptus (Biblioasis, 2010) explore la dimension politique de l’Amérique du Sud, surtout dans le contexte chilien. Segura s’y penche sans détour sur les questions sensibles du racisme et de l’exil. Oscar (Boréal, 2018), invite les lecteurs à découvrir l’univers du jazz; ce récit offre une fresque pleine d’images qui oscillent entre réalisme et monde onirique, démarche qui suit l’exemple d’Oscar Peterson, musicien de la scène montréalaise.

Les sociétés multiethniques à l’ère du numérique

Plus récemment, Segura a présenté son dernier roman, Viral (Boréal, 2020). Ici, l’auteur opère une mise à jour du vivre-ensemble, sujet abordé auparavant dans Côte-des-Nègres. Il porte un nouveau regard sur les interactions entre les minorités culturelles et la culture québécoise. Le titre, Viral, annonce l’exploration des complexes relations interculturelles et des stéréotypes au sein des sociétés multiethniques à l’ère du numérique et des réseaux sociaux. Le roman se concentre sur l’expérience de la communauté maghrébine et musulmane au Québec. Une altercation dans l’espace public peut rapidement déclencher une polémique sur les réseaux sociaux. L’intolérance et le racisme, deux réalités encore présentes, rendent compte des fissures sociales dans les métropoles contemporaines. Dans ce roman, Segura dessine des personnages qui illustrent la diversité culturelle et permettent d’examiner différentes réalités vécues dans les mêmes espaces, au travers d’une panoplie de voix et de prismes.

Les voix polyphoniques expriment les relations asymétriques au pouvoir dans la littérature de Segura. Elles cartographient avec sensibilité la diversité sociale montréalaise d’aujourd’hui. L’écriture de Segura anime les portraits de chaque personnage; ceux-ci dévoilent une part des imaginaires personnels et collectifs, et mettent à l’épreuve les dissonances sociales. Ainsi, malgré la polarisation, ils laissent entrevoir des possibilités de changements importants.

Référence bibliographique

ARGONZA, Mariza Rosales (dir.). Vues transversales. Panorama de la scène artistique latino-québécoise, Montréal, Éditions du CIDIHCA, 2018, 300 p.