Un site du Centre d'histoire de Montréal

Mémoires d’immigrations

Le Centre d’histoire de Montréal vous invite à découvrir Mémoires d’immigrations. Au travers de petites et grandes histoires, suivez le parcours des communautés culturelles qui, depuis toujours, enrichissent l’identité montréalaise.

À l’aide de textes, de photos d’archives, de témoignages, le site Mémoires d’immigrations présente les multiples facettes du passé, parfois récent, de la diversité culturelle de Montréal. L’expérience des néo-Montréalais est dévoilée par des lieux et des événements, des objets et des personnes, autant de témoins de l’accueil et de l’enracinement, de la première génération aux suivantes. 

Régulièrement, de nombreux chercheurs, rédacteurs et collaborateurs ajouteront d’autres textes à la centaine déjà disponible. Vous pouvez naviguer sur ce site grâce à un classement par dossiers ou tout simplement par mots-clés. Dans chaque article, des liens vous guident vers des textes aux thèmes apparentés, vers des dossiers regroupant plusieurs documents ou même vers les rubriques du site général Mémoires des Montréalais. D’article en article, selon vos intérêts, se révélera ainsi l’histoire fascinante et encore méconnue de l’immigration à Montréal.

9 dossiers

La famille DiLallo dans son restaurant avec des clients.

Amorcée au XIXe siècle, l’immigration des Italiens à Montréal s’amplifie rapidement.

Foule assistant à un spectacle de Nuits d'Afrique.

Issue d’une immigration relativement récente, la présence africaine à Montréal est en constant déploiement.

114 articles

Oscar Peterson au piano en duo avec Johnny Holmes à la trompette

À partir des années 1920, Montréal a vécu à l’heure du jazz.

Plan coloré de la cité de Sainte-Cunégonde en 1890

Quartier industriel vibrant à la fin du XIXe siècle, la Petite-Bourgogne a hébergé plusieurs communautés cultur

Façade de l’église Saint-Jean-Bosco sur la rue Springland

Le Hall Mazzini, le commerce de la famille Di Lallo ou encore l’église Saint-Jean-Bosco révèlent l’importance de la commun

Un couple enlacé à Expo 67

En 1967, sur le site de l’Expo, Veronica et Claude sont deux travailleurs parmi tant d’autres.

Manifestation de chauffeurs de taxi haïtiens

En juin et juillet 1983, des dizaines de manifestants scandent leur colère dans les rues de Montréal.

Affiche du Congrès des écrivains noirs en 1968

À la fin des années 1960, le Congrès des écrivains noirs et la crise de l’Université Sir George Williams révèlent un milit

Image du film J’ai fait mon propre courage montrant un couple devant une voiture

Le film de Giovanni Princigalli (Ho fatto il mio coraggio) a été salué par plusieurs prix.

George Glicakis dans son salon de barbier

Dans Parc-Extension, des générations d’hommes et de femmes de diverses origines ont construit leur histoire montréalaise a

Raimundo Ravello dans son salon

Peu nombreux à Montréal avant la décennie 1970, les Chiliens s’y établissent en grand nombre à la suite du coup d’État qui

Sœur Marie-Noémie et Sœur Saint-Honoré prodiguent des soins à des patients de l’Hôpital chinois.

Au début du XXe siècle, les Sœurs Missionnaires de l’Immaculée-Conception tissent des liens avec la Chine.

Trois hommes et trois femmes dansent dans un parc en habits traditionnels mexicains

La fête des Morts, célébrée au Mexique depuis environ 3500 ans, se transporte à Montréal aux mois d’octobre et de novembre

Deux pages d’un manuel d’école grec avec une illustration et du texte en grec.

L’école Platon et l’école Socrate, créées pour promouvoir la langue, la religion et la culture grecques, témoignent aussi

La famille DiLallo pose dans le commerce familial. Il y a le père, la mère et six enfants.

La famille Di Lallo a rendu bien des services à Ville-Émard, son quartier d’adoption.

Portrait de Guido Nincheri tenant des pinceaux.

Après des études en art à Florence, Guido Nincheri s’établit à Montréal et devient un décorateur d’églises prestigieux.

Grande pièce d'un atelier. Plusieurs œuvres sont accrochées au mur ou déposées sur des tables.

Guido Nincheri fabrique des vitraux dans un local du boulevard Pie-IX, dès le milieu des années 1920.

Un homme se tient debout devant la statue de Dante au square Dante, avec l'église Notre-Dame-de-la-Défense à l'arrière-plan

La Petite Italie est le cœur de la présence italienne à Montréal.

Article de journal avec une photo montrant des ouvriers devant les bureaux du C.P.R.

À l’aube du XXe siècle, des milliers de saisonniers italiens arrivent au printemps pour travailler sur les gran

Épicerie italienne sur la rue Saint-Zotique, avec une voiture à cheval devant.

Qu’ils soient ouvriers saisonniers ou permanents, les immigrants italiens du début du XXe siècle ont besoin d’u

Foule massée à l'extérieur de la Maison d'Italie pendant une descente de police.

Dans les années 1930, quelques Italo-Montréalais portent la chemise noire.

Joueurs de Bocce

Rue Saint-Laurent, lorsque les odeurs de café et de tomates prennent d’assaut vos narines et que les drapeaux vert, blanc,