Bienvenue dans l'encyclopédie du MEM - Centre des mémoires montréalaises

Résultats de recherche

Réintialiser la recherche
Affichage 1 à 10 de 753 résultats
Six musiciens se trouvent sur scène et jouent

Bien implantées dans leur milieu, les maisons de la culture de Montréal travaillent depuis 40 ans à resserrer le tissu social dans les quartiers où elles se trouvent.

Six garçons et filles regardent des photos collées sur le plafond et les murs d’une petite maison.

Accessibles et audacieuses, les maisons de la culture de Montréal sont, dès les années 1980, des lieux innovants de démocratisation culturelle.

Photo couleur d’une foule colorée qui danse sur la pelouse devant une ancienne gare.

Au début des années 2000, après 20 années d’existence, de grandes transformations attendent le réseau des maisons de la culture. Plus que jamais, l’objectif est de démocratiser l’accès à la culture.

Carte illustrée du secteur de la rue Saint-Hubert entre Beaubien et Jean-Talon avec huit points d’intérêt identifiés pour un projet.

Le projet El Barrio, Tu Barrio souligne l’apport culturel de la communauté latino-américaine à Montréal, et favorise le rayonnement de ses différentes expressions sociales et artistiques. 

Vue de haut d’un escalier et de étages d’un bâtiment. Une dizaine de personnes montent l’escalier. Aux deux étages, des gens sont rassemblées.

En 1981, une première maison de la culture ouvre ses portes à Montréal dans l’objectif de rendre la culture plus accessible dans les quartiers de la ville.

Neuf personnes se tiennent la main devant une grosse ballée gonflée orange devant une station de métro

Fondées pour rendre la culture vivante et accessible dans les quartiers montréalais, les maisons de la culture ambitionnent dès le départ de transmettre le plaisir de découvrir et l’amour de la culture sous toutes ses formes aux Montréalaises et a

Guide touristique en couleurs montrant un couple patinant à droite, des glissoires au centre et un skieur à gauche.

Le tourisme prend son essor à Montréal au début du XXe siècle, mais les acteurs de ce nouveau secteur économique manquent de cohésion. Dès 1919, le Tourist Bureau of Montreal tente d’y remédier.

Photo en noir et blanc d’une vitrine de grand magasin en 1941. On voit un mannequin féminin portant une robe et un turban. Près d’elle, assis sur un imposant trône d’allure orientale, se trouve un musicien tibétain jouant d’un instrument traditionnel.

Modestes ou flamboyantes, les vitrines montréalaises du XXe siècle reflètent l’évolution de notre société et de ses valeurs.

Scène de rue en noir et blanc. Une femme tenant un bébé dans ses bras marche dans le Quartier chinois. On voit des façades avec des enseignes commerciales en chinois.

Découvrez l’incroyable diversité de la communauté sino-montréalaise et sa riche histoire qui a transformé le paysage culturel de la métropole au fil des années.

Photo couleur d’un homme de profil en plan taille. Il est assis sur un banc dans un parc, il porte une casquette.

Sa vie durant, Gábor Boros a recherché ses racines dans sa Hongrie natale tout en s’ancrant dans son pays d’accueil. Car, même parfaitement intégré, il est impossible de nier d’où l’on vient.