Un site du Centre d'histoire de Montréal

Résultats de recherche

Réintialiser la recherche
Affichage 1 à 10 de 664 résultats
Photo en noir et blanc d’un parc avec de grands arbres sur le bord de l’eau. Deux hommes sont assis sur un banc et un autre homme marche. Des réservoirs à mélasse sont situés à l’arrière-planà gauche de la photo.

Espace vert et festif, le nouveau parc du Pied-du-Courant émerge d’un passé marqué par l’industrialisation. Il y a plus de 135 ans, il avait déjà pour vocation d’aérer les Montréalais.

La famille DiLallo dans son restaurant avec des clients.

Amorcée au XIXe siècle, l’immigration des Italiens à Montréal s’amplifie rapidement. Ce dossier rapporte l’histoire des 264 000 Montréalais qui, en 2011, se déclaraient d’origine italienne.

Scène de rue en soirée avec la vente-trottoir de la Plaza St-Hubert qui est en cours, les gens se promènent et magasinent.

Le Centre d’histoire de Montréal vous invite à découvrir Mémoires d’immigrations. Au travers de petites et grandes histoires, suivez le parcours des communautés culturelles qui, depuis toujours, enrichissent l’identité montréalaise.

Groupe de neuf hommes posant debout devant des fenêtres d’un local et une banderole sur laquelle est écrit le mot FILEF.

Réalisateur et enseignant, Giovanni Princigalli interroge le professeur d’histoire universitaire, Bruno Ramirez, sur l’orientation politique des immigrants italiens de Montréal.

Une femme portant un sarrau est assise à un bureau dans un laboratoire et manipule un appareil.

Dans les années 1920, le F.B.I. visite le laboratoire de recherches médicolégales de Montréal, une ressource précieuse pour la police qui utilise les sciences depuis longtemps et avec succès.

Photographie en noir et blanc, en plongée, montrant un policier passant un pinceau sur un combiné de téléphone.

Les critiques portées contre la police de Montréal dès les années 1940 culminent lors de l’enquête Caron. La professionnalisation du métier de policier règlera progressivement plusieurs problèmes.

Une cinquantaine d’élèves accompagnés de parents font un pique-nique à l’extérieur.

À la fin du XIXe siècle, les écoles montréalaises existantes accueillent un nombre croissant d’élèves immigrants. Cependant, des écoles portées par les communautés culturelles voient aussi le jour.

Photographie en noir et blanc d’un homme portant un costume de lutteur sur lequel il est écrit « Canada » au niveau du torse. L’homme a les bras croisés et porte une moustache.

Louis Cyr, sacré homme le plus fort du Canada en 1886, a été policier dans une ville aujourd’hui intégrée à Montréal. Sous cet uniforme, l’hercule québécois n’a pas connu le succès.

Église Santa Cruz sur la rue Rachel Ouest.

Les difficiles conditions de vie des immigrants portugais avivent leur attachement au catholicisme. L’Église, puissant élément d’identification, contribue durablement à la cohésion de la communauté.

Membres de l’Associação Portuguesa do Canada (APC) en 1966

Pour briser l’isolement de l’immigration, les Portugais de Montréal se rapprochent et, progressivement, mettent en place des associations structurées qui diffusent leur langue et leur culture.