Un site du Centre d'histoire de Montréal

Résultats de recherche

Réintialiser la recherche
Affichage 81 à 88 de 88 résultats
Carte postale du Planétarium Dow et de son environnement immédiat

Pendant 45 ans, les Montréalais ont découvert les splendeurs du cosmos en tournant les yeux vers un ciel artificiel. C’était celui du Planétarium Dow, haut lieu de la vulgarisation scientifique.

Vue aérienne du Parc olympique, avec le Stade, le Biodôme, le Planétarium et le stade Saputo

Fréquentées aujourd’hui par des professionnels, des amateurs et de simples spectateurs, de nombreuses installations sportives des Jeux olympiques de 1976 animent le paysage montréalais.

Diverses images des scènes, des salles et des artistes du théâtre des Nouveautés (sur la page de gauche) et du théâtre national (sur la page de droite).

L’inauguration du Théâtre National a une valeur symbolique considérable : dans ce lieu de rassemblement, la collectivité canadienne-française pourrait trouver le reflet de son identité.

Carte postale montrant le restaurant, l'étang et la fontaine illuminée du parc La Fontaine.

Datant de l’époque victorienne, le parc La Fontaine est fortement ancré dans l’âme des Montréalais. Au gré des transformations, il est devenu un lieu de rassemblement familial et populaire.

M. Lavigne et son orchestre au parc Sohmer en 1890.

À la fin du XIXe siècle, les divertissements se démocratisent. À un point tel que les manifestations populaires et culturelles font maintenant partie intégrante du paysage estival de Montréal.

Intérieur de la salle vue vers la scène du Cinéma Impérial (rue Bleury).

Au début du XXe siècle, les Montréalais raffolent des « vues animées », malgré les réprimandes du clergé. Cet engouement pour le cinéma ne sera pas étouffé et persistera.

Scène du drame biblique La Passion de Philippe Casimir et Comer présenté sur la scène du Monument National en 1902.

L’histoire des « lieux d’amusement » montréalais illustre l’instauration d’une industrie du spectacle particulièrement dynamique et changeante, à l’image d’un public curieux et sensible aux audaces.

Illustration du palais de glace anticipé par Hutchison, portant l’inscription « Ice palace - Montreal carnival, 1889 ».

Alexander Cowper Hutchison conçoit, dès 1883, les palais de glace des Carnavals d’hiver de Montréal. À titre de concepteur de bâtiments de glace, la réputation de cet autodidacte sera internationale.