Un site du Centre d'histoire de Montréal

Les Jeux olympiques de 1976 : des compétitions largement déployées

26 février 2016
Temps de lecture

La pratique des différentes disciplines olympiques nécessite des lieux spécifiques. En 1976, les compétitions se sont déroulées surtout à Montréal, mais aussi ailleurs au Québec et même en Ontario.

JO - Marathon hommes

Photographie de deux athlètes courant dans la rue sous la pluie, avec une foule alignée sur le côté.
© 1976 / Comité International Olympique (CIO). PHO10033194.
Les Jeux de Montréal envahissent la ville en 1976. Une foule de compétitions se déroulent au Parc olympique, qui regroupe le stade, la piscine, le vélodrome, l’aréna Maurice-Richard et le centre Pierre-Charbonneau. Plusieurs autres sites montréalais ont été spécialement construits pour l’occasion, dont le bassin d’aviron, taillé à même le site de l’Expo 67, le centre Étienne-Desmarteaux et le centre Claude-Robillard. Des installations existantes sont réaménagées, parmi lesquelles on compte le centre Paul-Sauvé, les arénas Maurice-Richard et Saint-Michel, le Forum, divers équipements à l’Université de Montréal et le stade Percival-Molson de l’Université McGill. Ce dernier bénéficie d’ailleurs d’une innovation notable pour l’époque : le gazon naturel de son terrain est remplacé par une surface synthétique.

JO - Marathon hommes rue

Photographie de deux athlètes courant sous la pluie dans le circuit de course qui passe par les rues.
© 1976 / Comité International Olympique (CIO). PHO10033012.
Plusieurs compétitions se déroulent dans les rues et les parcs de Montréal. Les courses de cyclisme sur route empruntent deux circuits : l’un, traversant la partie ouest de l’île de Montréal, est choisi pour sa surface plane; l’autre, qui gravit le mont Royal, est retenu pour ses défis. Le marathon suit un tracé au centre-nord de l’île et emprunte les rues de Montréal, Saint-Léonard, Montréal-Nord, Mont-Royal et Outremont. 

Fait à souligner, son parcours est fermé à la circulation trois heures avant la compétition afin de laisser le temps aux polluants atmosphériques de se dissiper. Ce délai permet aussi aux membres du personnel de sécurité d’occuper leurs postes respectifs, tous les 50 mètres. Les autres parcours d’athlétisme sont situés au Jardin botanique et sur le terrain de golf municipal, à proximité du Stade olympique.

Les Jeux hors Montréal

Certaines compétitions ont eu lieu à l’extérieur des limites de la région montréalaise. Elles se déroulent à l’Université Laval à Québec, au Palais des sports à Sherbrooke, sur les sites de tir à L’Acadie et à Joliette, et sur les pistes équestres de Bromont dans les Cantons-de-l’Est.

Saviez-vous que ces Jeux mémorables ont eu des satellites jusqu’à l’extérieur de la province? Même si Montréal reste le cœur et la ville hôte des Jeux, les compétitions des 21 disciplines olympiques se sont déployées dans un rayon de 800 km. Le Stade Varsity de Toronto est le plus éloigné. Les athlètes footballeurs, logés au Village olympique, ont dû s’y rendre en avion. Kingston, situé aussi en Ontario, héberge le plus grand centre de voile en eau douce au monde. Quant à Ottawa, la capitale nationale, elle est la troisième ville hors Québec à avoir accueilli des manifestations olympiques en 1976.

Cet article est une version remaniée d’un article paru dans le numéro 30 du bulletin imprimé Montréal Clic, publié par le Centre d’histoire de 1991 à 2008, et des textes de l’exposition Montréal fête ses Jeux, présentée dans le hall d’honneur de l’hôtel de ville du 18 juillet au 1er septembre 2006.

Une compétition royale

Parmi les athlètes inscrits dans les sports équestres, qui se déroulent à Bromont, figure la princesse Anne. Elle est le premier membre de la famille royale britannique à participer à une compétition olympique. Le parcours de Bromont est considéré comme difficile. Même la reine Élisabeth, pourtant excellente écuyère, est impressionnée. Au 19e obstacle, la princesse Anne chute lorsque son cheval Goodwill rate un virage. Violemment secouée, elle s’en tire avec des blessures à la joue et au bras droit. Afin de permettre à la famille royale britannique d’assister à la compétition, une voie complète de l’autoroute qui mène de Montréal à Bromont est réservée au célèbre cortège, créant ainsi un embouteillage monstre.