Un site du Centre d'histoire de Montréal

Résultats de recherche

Réintialiser la recherche
Affichage 1 à 10 de 164 résultats
Affiche du documentaire Le figuier

Le documentaire Le figuier, troisième volet de la série Ricordati di noi, décrit la culture de cet arbre méditerranéen pratiquée avec ingéniosité et patience par les Italo-Montréalais.

Capture d’écran du documentaire montrant une camionnette de Télédomenica

Ricordati di noi (Souviens-toi de nous) est le premier volet de la trilogie documentaire homonyme que Paul Tana a consacré à l’immigration italienne à Montréal.

Affiche du film Marguerita

Deuxième volet de la trilogie Ricordati di noi (Souviens-toi de nous), le documentaire Marguerita narre l’histoire de la plus ancienne boulangerie italo-montréalaise.

Capture d’écran du documentaire montrant une femme mexicaine en train d’étudier

Le documentaire Une bonne élève souligne la volonté de réussite d’une résidente permanente d’origine mexicaine dans une classe de francisation de Montréal.

Photo couleur d’une femme souriante en plan rapproché, prise à l’extérieur.

Joaquina Pires fait partie de ces personnes, anonymes auprès du grand public, qui contribuent à améliorer notre société. Depuis toujours, elle soutient les immigrantes et les immigrants de Montréal.

Une femme, de dos, tient son bébé qui est assis sur un muret dans la cour derrière le triplex familial. Une voisine le regarde.

Ancienne fonctionnaire municipale, mais aussi militante, Joaquina Pires dévoile les traces laissées par la communauté portugaise dans le quartier Saint-Louis. L’esprit du lieu est-il au rendez-vous?

Pierre tombale d’Edith Maud Eaton, cimetière Mont-Royal

Auteure de renom d’origine anglo-chinoise, Edith Maud Eaton a longtemps vécu à Hochelaga. Très appréciée par la communauté sino-montréalaise, elle mérite d’être mieux connue du public francophone.

Spectacle de danse lors de la fête nationale de la Colombie au parc Jean-Drapeau, de jour

Au XXe siècle, de nombreux Colombiens se sont établis à Montréal, dans des conditions et pour des raisons très diverses. Ils forment aujourd’hui une communauté originale.

Photo d'une dame assise sur un sofa dans un salon

Dans son témoignage, Ligia Legault, une des premières Montréalaises d’origine colombienne, raconte son immigration et sa vie dans la métropole.

Façade d'une maison à deux étages où se trouve la Maison d’Haïti en 1981

Au début des années 1970, des milliers d’Haïtiens quittent leur île pour rejoindre celle de Montréal. Certains sont reçus par un organisme d’accueil et d’aide émergent, à l’avenir prometteur.