Un site du Centre d'histoire de Montréal

Résultats de recherche

Réintialiser la recherche
Affichage 81 à 90 de 140 résultats
Réception au consulat général de Colombie à Montréal, en 1954, pour souligner le 144e anniversaire de l’indépendance du pays

Manuelita Del Vayo serait la première personne colombienne établie à Montréal. Depuis les années 1930, de nombreux compatriotes l’y ont suivie.

Cinq femmes assises et cinq femmes debout derrière. En arrière-plan, des arbres.

Fondé en 1983, le Collectif des femmes immigrantes du Québec porte les revendications des immigrantes et facilite leur intégration à la société québécoise et au marché du travail.

Deux femmes et cinq hommes de la communauté caribéenne anglophone de Montréal prennent la pose dans un escalier.

En 2016, les rythmes de la 41e édition de la Carifête ont rassemblé, comme chaque année, quelque 100 000 personnes. Cette fête caribéenne rappelle que Montréal est aussi un peu antillaise.

Photo d’une religieuse

Cléophée Têtu se distingue parmi les religieuses ayant œuvré pour la santé ou l’éducation, car elle a mis sur pied l’Asile Saint-Jean-de-Dieu, qui est devenu une institution montréalaise.

Illustration montrant une procession pour les funérailles du chef Huron Kondiaronk qui se rend à l’église Notre-Dame.

La Grande Paix de 1701 doit beaucoup au chef huron Kondiaronk.

Photo en noir et blanc d'un médecin et d'une infirmière devant une camionnette.

La Grande Dépression amène Bethune à repenser le rôle de l’État dans le système de santé. Puis un voyage en URSS lui confirme que d’autres modèles sociopolitiques sont possibles.

Illustration en noir et blanc montrant Bethune en Chine soignant un enfant et toute une foule autour qui regarde

Venu en Chine pour soigner ses camarades communistes, le docteur Norman Bethune meurt moins de deux ans après son arrivée. Les Chinois le pleurent, et Mao rédige un texte élogieux à sa mémoire.

Photo noir et blanc de Norman Bethune jeune homme

Né dans un village ontarien, Bethune est élevé par une famille religieuse qui l’influence grandement. La Première Guerre interrompt ses études, mais ne le dissuade pas de devenir chirurgien.

Peinture représentant un homme

À Montréal, Bethune reçoit chez lui les figures pionnières de l’art moderne au Canada. S’adonnant lui-même à la poésie et à la peinture, il expose au Salon du printemps de 1935.

Photo en noir et blanc d’un médecin et ses assistants dans une salle d’opération

Atteint de tuberculose, Bethune profite d’un séjour en sanatorium pour parfaire ses connaissances de la maladie. Il s’établit à Montréal, une fois guéri, pour combattre ce fléau.