Jacques Cartier atterrit à Hochelaga en 1535

Patrimoine artistique et commémoratif

Légende : Adrien Hébert, "Jacques Cartier atterrit à Hochelaga en 1535", 1931.
Source : Collection Ville de Montréal Huile sur toile
Credit : © David Giral, 2010

Groupe d'onglets

Informations générales
Propriétaire : 
Ville de Montréal
Emplacement : 
Précision de l’emplacement : 
Parc du Mont-Royal – Chalet de la montagne
Matériaux : 
Huile sur toile
Dimensions : 
131,9 x 220,5

Description

Huile sur toile représentant le face-à-face entre Jacques Cartier et les Iroquois avec à gauche, les Amérindiens et à droite les Français. Précédant son groupe, le chef des Iroquois dresse le bras en signe de bienvenue alors que Cartier lui répond en élevant légèrement le sien tout en gardant l’autre main sur la poignée de son épée. Derrière lui, les hommes portent bien haut leurs lances. Au loin, le ciel s’obscurcit.

Entre les deux groupes, dans l’espace donnant sur la vallée, des marins tirent une embarcation, alors que le paysage à l’arrière plan laisse entrevoir le Saint-Laurent et l’île Sainte-Hélène.

Interprétation

Cette œuvre offre une vision originale des relations entre les Européens et les autochtones en montrant des Iroquois manifestement pacifiques alors que les Français sont présentés dans une attitude beaucoup plus guerrière et agressive. La salutation de Cartier, plus contenue que celle de son vis-à-vis, et sa main gauche sur la poignée de son épée traduisent une certaine méfiance, tout comme l’attitude des soldats qui l’accompagnent. Cette arrogance témoigne des visées colonisatrices des Européens, symbolisées également par les marins sur le point d’accoster dans un geste qu’on peut facilement interpréter comme une volonté de s’établir. Ce genre de situation étant susceptible d’engendrer des conflits, le ciel sur le point de s’obscurcir laisse sans doute présager des difficultés à venir.

Peintre de la modernité et de l’urbanité, Hébert s’était peu frotté au genre historique. Par sa composition, sa facture et sa thématique, cette œuvre est en rupture avec sa production. Le choix des couleurs et le traitement du ciel portent néanmoins sa marque.

Documentations

Références bibliographiques

LACROIX, Laurier. Les tableaux historiques du Chalet de la montagne du parc du Mont-Royal – Étude historique et iconographique. Juin 2003. [En ligne]. http://www.ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/page/culture_fr/media/do. Consulté le 12 avril 2010.

L’ALLIER, Pierre. Adrien Hébert. Québec, Musée du Québec, 1993, 193 pages.

VILLE DE MONTRÉAL. Dossiers Art public.

Auteur

Hébert, Adrien (1890-1950)

Type

  • Œuvre d'art

Arrondissement/ville

  • Ville-Marie

Sommet

  • Colline Mont-Royal

Unité topographique

  • Le flanc sud, quartier centre-ville