Bienvenue dans l'encyclopédie du MEM - Centre des mémoires montréalaises

Résultats de recherche

Affichage 1 à 10 de 10 résultats
Photo couleur d’une femme souriante en plan rapproché, prise à l’extérieur.

Joaquina Pires fait partie de ces personnes, anonymes auprès du grand public, qui contribuent à améliorer notre société. Depuis toujours, elle soutient les immigrantes et les immigrants de Montréal.

Photographie en noir et blanc d’une foule se tenant à l’extérieur et regardant des policiers embarquer une table à jouer dans un fourgon.

Dans les années 1940, Pacifique Plante, à la tête de l’escouade de la moralité, entreprend de nettoyer en profondeur le Montréal interlope. Après son scandaleux renvoi, il riposte avec brio.

Photographie en noir et blanc d’une voiture du Service de police de Montréal.

Peu professionnels, mal formés, mal payés, les policiers montréalais franchissent trop souvent la ligne séparant légalité et illégalité. Dès le milieu du XXe siècle, les critiques fusent.

Photo d'un bâtiment avec une enseigne à l'avant sur laquelle on peut lire Laboratoire de contrôle et d'expertise Ville de Montréal

Créée en 1925, la Division de l’expertise et du soutien technique est le plus ancien laboratoire municipal au Canada. Une cinquantaine de spécialistes s’y partagent des tâches très diversifiées.

Albert J. Giroux (assis) serrant la main du photographe Jean-Paul Gill lors d’une fête pour la retraite de M. Giroux.

Jean-Paul Gill a été photographe pour la Ville de Montréal de 1951 à 1983. C’est lui qui arpenta les rues du Red Light et de Goose Village pour faire l’inventaire des lieux.

Fonctionnaire de la Ville de Montréal dans une usine du Faubourg à m’lasse.

Des pans entiers du patrimoine bâti de la métropole disparaissent dans les années 1950 et 1960 au nom de la modernité. Il faut tout documenter. Des fonctionnaires sont à l’œuvre sur le terrain.

Trois hommes et une femme siègent à une table, côté à côte. On peut lire sur une affiche accrochée derrière eux : Bureau de consultation de Montréal. Consultation publique sur le projet de redéveloppement du marché Bonsecours.

La volonté des Montréalaises et Montréalais d’être consultés dans les débats sur l’aménagement s’exprime tôt dans l’histoire de la ville, et de plus en plus fermement au milieu du XXe siècle. 

Six personnes travaillent sur une grande affiche blanche posée sur une table. Des crayons de couleur sont sur la table.

En janvier 2002, l’Office de consultation publique de Montréal voit le jour au même moment que la nouvelle Ville de Montréal.

Une maquette montre une route et des petites voitures dans un environnement urbain.

Lors de certaines consultations, l’OCPM convie les Montréalaises et les Montréalais à participer à des réflexions visionnaires et à influencer l’avenir de la ville dans son ensemble.

Seize personnes sont réunies autour d’une plusieurs tables disposées en rectangle.

Experts de la consultation publique, les commissaires de l’OCPM apportent une contribution significative à la démocratie montréalaise.