Bienvenue dans l'encyclopédie du MEM - Centre des mémoires montréalaises

Résultats de recherche

Réintialiser la recherche
Affichage 1 à 10 de 12 résultats
Quatre hommes âgés posent devant un très gros navet, près de parcelles dégarnies, entourées d’immeubles d’habitation.

Montréal compte l’un des plus importants programmes de jardins communautaires au monde. Nés d’initiatives citoyennes, ils permettent à des milliers de citoyens de cultiver un lopin de terre en ville.

Photographie couleur d’une ambulance noire. Sur la porte du côté conducteur, les mots police et Montréal sont écrits en majuscules. Du même côté, à l’arrière, il y a le mot ambulance. Un gyrophare rouge est visible sur le toit de la voiture.

De 1959 à 1984, la police de Montréal assure à nouveau le service d’ambulance. Le transport des patients prend une telle ampleur qu’on dit alors que ses agents sont plus ambulanciers que policiers!

Photographie en noir et blanc d’un groupe de policiers en uniforme. Il y a une inscription dans le coin supérieur droit.

À Montréal, on exerce le métier de policier depuis 1865. Durant les décennies qui ont suivi la création du Département de police, cette activité s’est fortement professionnalisée.

Photographie en noir et blanc, en plongée, montrant un policier passant un pinceau sur un combiné de téléphone.

Les critiques portées contre la police de Montréal dès les années 1940 culminent lors de l’enquête Caron. La professionnalisation du métier de policier règlera progressivement plusieurs problèmes.

Image en noir et blanc d’un homme portant un chapeau et tenant une lanterne.

Avant que ne soit créé un service de police municipal indépendant, la sécurité dans Montréal était assurée par diverses organisations, officielles, mais plus ou moins efficaces.

Un policier, à gauche, tient un homme attaché, au centre, qui est en train de se faire vacciner par un médecin.

Pour contrer l’épidémie de variole qui sévit à Montréal en 1885, le maire Honoré Beaugrand incite la population à se faire vacciner, mais cette idée suscite appréhensions et polémiques.

Dessin représentant la Mort chevauchant à travers les rues de Montréal, la nuit, accompagnée des spectres du choléra, de la fièvre et de la variole.

Au XIXe siècle, l’état de santé des Montréalais s’aggravant, des mesures sont prises pour enrayer les plus graves épidémies. Les autorités sont enfin convaincues de la nécessité de l’hygiène.

Illustration en page couverture de journal d'un bâtiment en flammes et de pompiers dans une échelle.

De tout temps, les Montréalais ont affronté les incendies. Dans ce combat, ils ont bénéficié d’avancées techniques, de la professionnalisation de la lutte et d’une volonté accrue de prévention. 

Photographie couleur d'usagers et usagères du métro, observateurs et attentifs.

En octobre 1966, le métro de Montréal est inauguré. Reconnu pour la grande qualité de ses aménagements, il comprend 26 stations réparties sur 25,9 km et est complété à temps pour desservir l’Expo 67.

Carte de Joseph Bouchette illustrant le réaménagement projeté par le Plan des commissaires.

Parcourant la rue McGill, peu de passants savent qu’ils suivent le tracé de fortifications du XVIIIe siècle, dont la démolition est due à un vaste chambardement planifié par trois commissaires.