Un site du Centre d'histoire de Montréal

Les amours du docteur Bethune

17 février 2019
Temps de lecture

Le célèbre médecin canadien a été marié deux fois à la même femme! Après l’échec de cette relation avec une belle Écossaise, il tombe amoureux d’une artiste montréalaise dont le cœur est déjà pris.

Bethune et sa femme

Photo en noir et blanc d’un couple prenant la pose sur une pelouse avec des arbres derrière eux
Bibliothèque et Archives Canada. PA-114791.
Après la Première Guerre mondiale, Bethune travaille comme médecin en Angleterre. Il habite principalement à Londres, où il peut laisser libre cours à son esprit hédoniste et épicurien. C’est là qu’il fait la connaissance de Frances Campbell Penney, fille d’une famille conservatrice de la haute bourgeoisie écossaise d’Édimbourg. Après une vie sans attaches sentimentales, il a le coup de foudre pour cette belle jeune femme intelligente et introvertie. Elle a 19 ans, lui 30. Le jour du mariage, en 1923, Bethune déclare à sa femme : « Je peux te rendre la vie misérable, mais tu ne t’ennuieras jamais avec moi, je te le promets! ». Il tiendra sa promesse à moitié.

Le voyage de noces, somptueux, est payé par un héritage reçu par Frances. Pendant six mois, les tourtereaux explorent l’Europe, des îles franco-anglaises aux pistes de ski suisses, en passant par les galeries d’art d’Italie, les musées de Paris et les séjours d’études à Berlin ou à Vienne, où ils constatent qu’ils ont presque dépensé tout l’héritage.

Le couple s’installe aux États-Unis, à Détroit. La ville est terne et sale, mais elle offre des possibilités d’ascension sociale. Bethune ouvre un cabinet de médecin chez lui, travaille comme assistant au département de chirurgie du Harper Hospital et enseigne au Detroit College of Medicine and Surgery.

Bethune peinture de Frances

Peinture d’une femme
Bibliothèque et Archives Canada.PA-116911.
Son style peu orthodoxe, sa nonchalance et ses virées nocturnes dans les bars ne cadrent pas avec la rigueur du monde universitaire. Bethune flambe ses revenus dans le luxe. Son irresponsabilité financière transforme une relation de couple déjà houleuse en un véritable enfer. Frances déteste les États-Unis et s’ennuie terriblement. Délaissée par un mari débordé et buvant trop, elle retourne en Écosse en 1926 et demande le divorce.

Bethune la reconquiert avec des lettres convaincantes. Ils se remarient en 1929, mais leur bonheur ne dure pas. Le couple demande encore le divorce, qu’il fête au champagne avec le nouveau fiancé de Frances. Bethune gardera toute sa vie une profonde affection pour son ex-femme et continuera à la fréquenter.

Faute d’amour, l’amitié

Marian Scott

Photographie d'une femme accoudée
Bibliothèque et Archives Canada. PA-200631.
Après son deuxième divorce, Bethune attrape la tuberculose. Il en guérit, et change de cap pour travailler activement à soigner cette maladie. Il s’installe donc à Montréal, en 1928, où il fréquente les artistes locaux lorsqu’il ne pratique pas la chirurgie. On le dit coureur de jupons, et les femmes le trouvent séduisant. Lors d’une fête, Bethune rencontre la peintre Marian Dale Scott et en tombe follement amoureux. Mais Marian, épouse fidèle du poète et juriste Frank Scott, ne veut pas briser son mariage. Leur relation se transforme en amitié profonde, Bethune trouvant en Marian une âme sœur. Adrienne Clarkson, l’une des biographes de Bethune, n’hésite pas à dire qu’il s’agit de l’unique amour de sa vie.

Le médecin artiste s’éprend aussi d’une autre femme peintre mariée, la Torontoise Paraskeva Clark. Celle-ci immortalise dans un tableau, Presents from Madrid, des objets que Bethune lui offre à son retour d’Espagne. Elle dira plus tard en entrevue qu’il était son boyfriend. Mais Bethune, le médecin sans frontières, part bientôt vers la Chine.

Ce texte est tiré de l’exposition Les aventures de l’imprévisible Dr Bethune présentée par le Centre d’histoire de Montréal du 17 novembre 2009 au 29 août 2010.