Un site du Centre d'histoire de Montréal

La maison Keegan, plus ancienne résidence de Griffintown?

16 novembre 2017
Temps de lecture

La maison Keegan aurait été construite dans les premières décennies du XIXe siècle, alors que le quartier Griffintown était en plein essor.

Lieu : 175, rue de la Montagne

Vers 1825 : Construction probable de la maison

Maison Keegan

Photo noir et blanc montrant une petite maison et un dépanneur délabrés
Photo : Daniel Guilbert, 2014.
Les origines de la maison Keegan demeurent un mystère pour les historiens. Cette petite maison unifamiliale carrée ornée de lucarnes, située dans la rue de la Montagne, apparaît pour la première fois sur un plan de 1865. Toutefois, le bâtiment est très similaire aux cottages de style Regency qu’on érige à Québec à la fin du XVIIIe siècle. L’architecture de la maison laisse donc supposer qu’elle aurait été construite bien avant 1865, et qu’elle daterait peut-être des années 1820. La maison Keegan a-t-elle été déplacée de son emplacement originel et réinstallée dans la rue de la Montagne? M. Keegan a-t-il plutôt choisi de faire construire une résidence au style et à l’architecture passés de mode? L’énigme n’est toujours pas résolue.

Andrew Keegan, propriétaire

maison-keegan-dcr.jpg

Vue actuelle d'une petite maison abandonnée.
Photo de Denis-Carl Robidoux. Centre d'histoire de Montréal.
Andrew Keegan, immigrant irlandais catholique, est né vers 1821. À Montréal, il est enseignant auprès des jeunes Irlandais à l’école Saint-Patrick de Pointe-Saint-Charles, un métier qu’il exerce jusque dans les années 1890. En 1862, il fait construire un quadruplex à l’extrémité sud de la rue McCord (maintenant de la Montagne), juste en face de l’ancienne église Sainte-Anne. Mais il possède aussi la maison Keegan, nommée par son propriétaire « Mount Temple Place » et qui apparaît mystérieusement sur les plans du secteur à partir de 1865. M. Keegan y aurait vécu le reste de ses jours.

Le bâtiment, s’il a effectivement été construit au début du XIXe siècle, serait donc la plus ancienne maison de Griffintown encore existante. Sauvée de la démolition dans les années 2010, la résidence sera intégrée au projet immobilier Brickfields, au coin des rues Wellington et de la Montagne. Pendant la construction de ce complexe, la maison est entreposée dans un espace compris entre les rues Ottawa, Rioux, Basin et du Séminaire.

Contribution à la recherche : Société d’histoire de Pointe-Saint-Charles.