Apprentis historiens


Irma LeVasseur

Avez-vous, comme tant de petits Montréalais et Québécois, vu le jour ou été soigné à l’hôpital Sainte-Justine? Pour savoir comment… lui-même vint au monde, allons d’abord à Québec en 1903, applaudir Irma Le Vasseur : pour la première fois, une femme vient d’obtenir de l’Assemblée législative le droit d’adhérer au Collège des médecins et chirurgiens de la province. Irma LeVasseur a alors 25 ans. Née à Québec, elle n'a toutefois pas étudié la médecine là ni ailleurs au Québec, les femmes n'étant alors pas admises en médecine dans les universités québécoises. C'est plutôt aux États-Unis qu'elle est allée étudier.

En 1907, installée à Montréal, Irma tente d’ouvrir un premier hôpital pour enfants. Car même si le Dr Sévérin Lachapelle, « dévoré du microbe de l’amour des enfants malades », a publié La santé pour tous, en ce temps-là, le cinquième des nourrissons ne survit pas – et les enfants canadiens-français n’ont aucun hôpital.

Pour rassembler l’argent nécessaire, où trouver oreille plus fine que celle d’autres femmes? Voici Irma dans le salon de Mme Rodier-Thibaudeau, qui a convoqué en ce 26 novembre 1907 quelques amies de pensionnat, épouses d’un médecin-chef, d’un sénateur, du président de La Presse et de l’important homme d’affaires Louis de Gaspé-Beaubien.

Justine Lacoste-Beaubien se souviendra. Je me rappellerai toujours ce samedi après-midi […] où une jeune fille reçue médecin aux Etats-Unis […] venait me demander de l’aider à réaliser un projet cher à son cœur : fonder un hôpital pour enfants. […] Je me revois encore aller trouver mon mari qui lisait le journal […]. Nous n’avions pas d’enfants et il lui sembla tout naturel que je fasse quelque chose pour les déshérités de la vie. Dès cet instant il approuva le projet et jamais il ne cessa de s’y intéresser, l’appuyant de son prestige et de ses dons.

Les grands rêves se racontent avec des mots tout simples. Sollicitant politiciens, évêque et industriels, Justine inaugure avec Irma le Refuge des petits malades dans un local rue Saint-Denis – vite trop petit! Après plusieurs déménagements, on inaugurera l’immeuble actuel en 1956, dans le quartier Côte-des-Neiges.

Des cliniques comme celle-ci ou comme La Goutte de lait à Sainte-Justine distribuent gratuitement conseils et lait… pasteurisé : en 1914 encore, moins du quart du lait vendu à Montréal est ainsi traité, et au moment où les bidons transportés dans des wagons non réfrigérés atteignent la ville, le lait est à 90 % impropre à la consommation! L’accroissement du nombre d’inspecteurs au Bureau de santé, la chloration de l’eau (1910) puis sa filtration (1918) contribueront aussi à abaisser la mortalité infantile.

 

Liens vers d'autres sites intéressants sur Irma LeVasseur

• Émission De remarquables oubliés sur le site de Radio-Canada :
http://ici.radio-canada.ca/radio/profondeur/RemarquablesOublies/LeVasseur.htm

• Bibliothèque et Archives Canada :
http://www.collectionscanada.gc.ca/women/030001-1408-f.html


Information complémentaire sur l'époque du personnage (pour l'activité après la visite au musée)

• Montréal, 500 ans d'histoire en archives:
http://www2.ville.montreal.qc.ca/archives/500ans/portail_archives_fr/accueil.html 
Voir les chapitres 8 et 9.

Source de l'image : Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Irma LeVasseur

Image en haute résolution

327 Ko - 2084 x 2769 pixels