Un site du Centre d'histoire de Montréal

D’une île à l’autre, l’immigration açorienne

Un Montréalais né aux Açores dans les années 1950 est parti à la recherche de ses origines. Sa quête personnelle raconte l’immigration d’une population insulaire vers Montréal.

En 2018 est paru le livre de José-Louis Jacome, D’une île à l’autre. Fragments de mémoire, auquel ce dossier du site Mémoires des Montréalais doit son titre. Aboutissement d’une quête personnelle, cet ouvrage, publié en français et en portugais, permet de découvrir les débuts de l’immigration açorienne à Montréal dans les années 1950.

Après avoir vécu ses huit premières années dans ses Açores natales, José-Louis Jacome a immigré à Montréal, en mars 1958, avec une partie de sa famille. Au cours de la période qui a suivi, il s’est parfaitement intégré à la société québécoise. Cependant, une trentaine d’années après son arrivée, il a ressenti le besoin de retrouver ses racines açoriennes. Il s’est alors lancé dans une grande recherche, à Montréal, à Toronto et aux Açores, auprès de sa famille, de ses amis et de tous ceux qui pouvaient l’aider à retrouver une mémoire disparue. Il a ainsi assemblé de nombreux témoignages et documents originaux qui racontent l’histoire de sa famille, avant et après son installation à Montréal. Au cours de cette enquête, Joaquina Pires, Montréalaise d’origine portugaise très active dans sa communauté, a persuadé José-Louis Jacome que toute cette information devait être publiée. Au-delà de la production d’un livre, cette nouvelle démarche l’a mené au montage d’une exposition et à une collaboration fructueuse avec le Centre d’histoire de Montréal.

Au cours de son travail, José-Louis Jacome a réalisé à quel point son parcours personnel interpelle de nombreux Montréalais venus des Açores, car la quête de ses propres origines raconte une histoire bien plus vaste. Comme l’indique Joaquina Pires, une communauté d’immigrants n’est pas homogène. Ainsi, la communauté portugaise de Montréal s’est majoritairement constituée dans la deuxième moitié du XXe siècle, en plusieurs vagues migratoires, pour diverses motivations et à partir de différentes provenances. José-Louis Jacome place les Açores et les Açoriens au cœur de son ouvrage, en décrivant avec précision et humanité les conditions propres à l’émigration de ces insulaires. Il livre alors une autre facette de l’immigration portugaise à Montréal.

Le dossier D’une île à l’autre, l’immigration açorienne comporte quatre textes tirés du livre de José-Louis Jacome et spécialement adaptés pour le site Mémoires des Montréalais. Deux textes racontent l’immigration des premiers Açoriens dans les années 1950 à partir de témoignages de ceux qui l’ont vécue. Dans les deux autres, José-Louis Jacome se souvient de son enfance et de son adolescence d’immigrant montréalais dans les années 1950 et 1960.

Le dossier contient aussi trois vidéos. Dans l’une d’elles, José-Louis Jacome et Joaquina Pires expliquent comment sont nés l’idée du livre et le livre lui-même. Dans une autre, José-Louis Jacome raconte comment sa quête personnelle l’a conduit à une recherche plus générale et à produire des documents qui touchent sa communauté comme la société d’accueil. Enfin, José-Louis Jacome nous entraîne dans une visite des quartiers de sa jeunesse montréalaise.