Un site du Centre d'histoire de Montréal

Résultats de recherche

Réintialiser la recherche
Affichage 1 à 9 de 9 résultats
Cyclistes sous la pluie lors du premier Tour de l’Île

Chaque année, depuis 1985, des milliers de cyclistes célèbrent la grande fête du vélo en participant au Tour de l’Île. Durant quelques heures, la voiture cède alors la place à la bicyclette.

Jeune scout à vélo sur le boulevard Rosemont en 1965.

Les Montréalais adoptent la bicyclette dès la fin du XIXe siècle. Le vélo est ensuite déclassé par le tramway et l’automobile, mais il revient en force 100 ans après son arrivée en Amérique.

Photo de groupes de la LNI dans les années 1980.

Avec ses règlements inspirés de ceux du hockey, la LNI a connu un succès fulgurant au Québec. Ce type d’improvisation créé à Montréal en 1977 est maintenant pratiqué dans une trentaine de pays.

Entrée du Club Balattou de soir, deux hommes se serrent la main

Depuis plus de 30 ans, le Club Balattou, bar-spectacle de la rue Saint-Laurent, est un endroit incontournable pour qui s’intéresse aux musiques d’ascendance africaine.

La tourbière des Floralies avec des visiteurs qui observent ou circulent sur le sentier

La transplantation d’un morceau d’écosystème nordique au sud du Québec est l’un des événements des Floralies de Montréal. En 1980, la végétation de la tourbière a séduit des milliers de visiteurs.

Robert Gravel, le bras levé, arborant le chandail de la LNI.

Disparu trop tôt, Robert Gravel, comédien hors du commun, a contribué à l’évolution de la pratique théâtrale au Québec et a cocréé la Ligue Nationale d’Improvisation.

Groupe de femmes se tenant devant le chantier de construction de la Place des Arts.

Fondé au XIXe siècle par huit musiciennes, ce club anglophone était réservé aux femmes. Toujours actif, il attire aujourd’hui les amateurs de musique classique sans distinction de langue ou de sexe.

Lac aux Castors, mont Royal.

En 2005, l’arrondissement historique et naturel du Mont-Royal est créé pour assurer officiellement la protection de ce site vert et culturel. Il est en effet aussi riche que convoité.

Vue aérienne du Parc olympique, avec le Stade, le Biodôme, le Planétarium et le stade Saputo

Fréquentées aujourd’hui par des professionnels, des amateurs et de simples spectateurs, de nombreuses installations sportives des Jeux olympiques de 1976 animent le paysage montréalais.