Un site du Centre d'histoire de Montréal

Le Tour de l’Île : quand le vélo règne en maître

10 janvier 2017
Temps de lecture

Chaque année, depuis 1985, des milliers de cyclistes célèbrent la grande fête du vélo en participant au Tour de l’Île. Durant quelques heures, la voiture cède alors la place à la bicyclette.

Tour de l’Île 1994

Cyclistes attendant le départ du Tour de l’Île en 1994
Vélo Québec
Montréal figure aujourd’hui parmi les meilleures villes cyclables sur la planète, mais il n’en a pas toujours été ainsi. Après un sommet de popularité à la fin du XIXe siècle, le vélo recommence à peine à se frayer une place comme moyen de transport dans la métropole dans les années 1970. Mais avec l’augmentation du prix de l’essence et la montée du mouvement écologiste, l’idée de se déplacer à bicyclette en ville fait son chemin. La cohabitation est difficile avec les conducteurs de voitures, qui doivent apprendre à partager la route. La création d’un réseau de pistes cyclables devient alors une priorité et mobilise les cyclistes militants.

La Fédération québécoise de cyclotourisme figure parmi les groupes qui font la promotion du vélo dans les années 1970. Fondé en 1967 par le père Gabriel Lupien, l’organisme offre des cours de sécurité et de mécanique, tout en proposant des compétitions et de longues randonnées à bicyclette. La Fédération change de nom en 1979 pour devenir Vélo Québec.

Un premier Tour sous la pluie

Tour de l’Île 1985

Cyclistes sous la pluie lors du premier Tour de l’Île
Vélo Québec
Au début des années 1980, l’idée d’organiser à Montréal un grand rassemblement à vélo, semblable au Five Boro Bike Tour de New York, germe dans les têtes de Michel Labrecque et Louise Roy, alors à l’emploi de Vélo Québec. Le projet voit le jour en 1985, lorsque Guy Tardif, ministre des Transports, demande à l’organisme de créer un événement pour inaugurer les nouvelles pistes cyclables de l’est de Montréal.

Le premier Tour de l’Île a lieu le 13 octobre 1985, par une journée froide et venteuse, sous une pluie torrentielle; il rassemble seulement la moitié des participants inscrits. Mais 3500 cyclistes prennent tout de même le départ au Stade olympique et bravent les intempéries, confirmant aux organisateurs que l’événement a du potentiel.

L’édition 1986 a lieu au début de juin, pour marquer la Journée internationale de la bicyclette. Au point de départ, dans le Vieux-Port de Montréal, la pluie est encore de la partie, mais cette fois 15 000 cyclistes sont au rendez-vous! Les participants commencent la randonnée dans la boue et la terminent sous les rayons du soleil.

La grande fête annuelle du vélo

Tour la nuit 2016

Cyclistes lors du Tour la nuit en 2016
Vélo Québec
La suite fait partie de l’histoire. Le nombre de participants au Tour de l’Île continue de grimper, atteignant au début des années 1990 le chiffre magique de 45 000, ce qui vaut à la manifestation le record Guinness du plus grand rassemblement cycliste au monde. Suzanne Lareau, organisatrice de plusieurs éditions de l’événement et aujourd’hui présidente-directrice générale de Vélo Québec, n’hésite pas à déclarer que la fête a rapidement dépassé leurs espérances et leurs rêves les plus fous. « Celle qui fait pédaler le Québec » rappelle que la popularité du Tour de l’île a contribué à la création d’une véritable culture du vélo à Montréal et au Québec. Elle souligne aussi que le Tour de l’Île a toujours eu deux objectifs : d’abord, encourager les gens à faire du vélo, et ensuite, lancer un message aux politiciens, en leur rappelant qu’ils doivent tenir compte des nombreux cyclistes à Montréal.

L’événement festif, sans médaille ni champion, continue de susciter l’engouement chez les cyclistes de tous âges. Lors de l’édition 2009, qui marque son 25e anniversaire, on estime que plus d’un million de personnes ont participé à l’événement depuis sa création. Cette même année, les bénévoles du Tour de l’île sont élus personnalités de la semaine par le journal La Presse et Radio-Canada.

Les circuits proposés varient d’année en année. À compter de 2013, les cyclistes ont encore plus de choix : des parcours de 25 à 100 km, à faire sur le mode découverte ou express, selon la forme physique et l’humeur du moment. En 2016, pour son 32e anniversaire, le Tour de l’Île se permet pour la première fois une escapade à Longueuil. C’est aussi l’occasion d’emprunter le pont Jacques-Cartier pour la deuxième fois de son histoire. Comme à chaque édition, des centaines de sympathiques bénévoles, les « bénévélos », mettent la main à la pâte pour faire de l’événement une véritable fête. Peu importent le parcours et la température, le Tour de l’île est voué à une longue vie, en forme et en santé, grâce à ses milliers de supporteurs toujours fidèles au rendez-vous!

Le Tour de l’Île fait des petits : le Festival Go vélo Montréal

À partir de 1999, un nouveau volet d’activités festives s’ajoute au grand rassemblement annuel des cyclistes montréalais. La Féria du vélo voit le jour, avec son fameux Tour la Nuit, une virée follement illuminée dans les rues de Montréal. Limité à 3000 participants lors de la première édition, ce tour nocturne, où la créativité est à l’honneur, attire maintenant 17 000 personnes chaque année.

La Féria du vélo évolue et change de nom en 2014 pour devenir le Festival Go vélo Montréal. Appel à l’action et à la fête, ce festival se déroule au début de l’été et regroupe quatre événements : le Tour de l’Île, le Tour la Nuit, l’Opération vélo-boulot et le Défi métropolitain.

L’Opération vélo-boulot a débuté en 2000 par une journée annuelle, le Jour V, avant de s’étendre à toute l’année à partir de 2003. Elle consiste à faire la promotion du vélo comme moyen de transport écologique et économique au quotidien.

Créé en 2002, le Défi métropolitain est un rendez-vous annuel destiné aux cyclistes sportifs. Il offre aux amateurs de vélo de route de superbes parcours de 75 à 150 km dans la grande région de Montréal.