Un site du Centre d'histoire de Montréal

Résultats de recherche

Réintialiser la recherche
Affichage 21 à 30 de 30 résultats
Une foule de personnes bavardent et jouent de la musique devant une pyramide du village olympique

Véritable cité dans la ville, le Village olympique a vibré au rythme des Jeux de 1976. Ses pyramides à l’architecture audacieuse sont un souvenir précieux de cet événement marquant.

Vue aérienne du Parc olympique en 1987.

Pour les Jeux de 1976, Montréal a vu grand : au Parc olympique s’ajoutent le village des athlètes et plusieurs autres sites. Mais le symbole fort de cet événement mondial reste le Stade olympique.

Photographie des deux relayeurs, vêtus de blanc, qui courent sur la piste en tenant la torche olympique.

Quelques chiffres et statistiques nous rappellent des éléments marquants des Jeux olympiques de Montréal et révèlent des réalités méconnues.

Bâtiment du Centre de loisirs Monseigneur Pigeon

Une grande fête de quartier est lancée en 1958 à Côte-Saint-Paul : on vient d’annoncer la construction d’un nouveau centre de loisirs, qui animera ce quartier du Sud-Ouest de Montréal.

Vue de face du bain Émard

Le bain Émard est inauguré en 1914, quelques années après l’annexion des quartiers Émard et Saint-Paul à la Ville de Montréal.

La famille DiLallo pose dans le commerce familial. Il y a le père, la mère et six enfants.

La famille Di Lallo a rendu bien des services à Ville-Émard, son quartier d’adoption. Ces immigrants italiens y ont créé, entre autres, un fameux restaurant et une équipe de hockey de renom.

Une foule tenant un grand drapeau de l'Algérie dans le Petit Maghreb.

En 2010, la communauté algérienne de Montréal se mobilise pour suivre la Coupe du monde alors que l’Algérie accède à la phase finale de l’événement pour la première fois depuis 1986.

Jackie Robinson lors de sa première saison dans le baseball majeur avec les Royaux de Montréal en 1946.

Pour la saison de 1946, Jackie Robinson se joint aux Royaux de Montréal. Le baseball majeur est sous le choc : pour la première fois un joueur noir a l’opportunité d’accéder aux grandes ligues.

Vue aérienne du Parc olympique, avec le Stade, le Biodôme, le Planétarium et le stade Saputo

Fréquentées aujourd’hui par des professionnels, des amateurs et de simples spectateurs, de nombreuses installations sportives des Jeux olympiques de 1976 animent le paysage montréalais.

Photographie couleur d'athlètes vêtus de leur uniforme des Expos et posant en file le long d'un tracé blanc au sol. On aperçoit au fond du stade les drapeaux québécois (à gauche) et montréalais (à droite).

Deux stades aujourd’hui disparus ont successivement été associés au baseball professionnel à Montréal. Populaires et conviviaux, ils ont pourtant été remplacés par de plus grandes structures.