Un site du Centre d'histoire de Montréal

À l’ancien golf municipal du parc Maisonneuve

10 août 2020

Fondé en 1923, le golf municipal de Montréal est l’une des activités les plus pérennes du secteur du Stade olympique qui, depuis plus d’un siècle, accueille sports et loisirs des plus variés.  

Golf de Maisonneuve - vers 1930

Photographie noir et blanc de six golfeurs sur un terrain.
Archives de la Ville de Montréal. VM94-Z70.
C’est le 11 août 1923 que le maire de Montréal, Médéric Martin, inaugure le golf municipal de neuf trous, en compagnie d’Alphonse Verville, président de la Commission du parc Maisonneuve. Onze ans auparavant, ce comité a été créé pour réaliser une série d’infrastructures destinées aux loisirs et aux sports.

Achetés par la Ville de Maisonneuve en 1912, les terrains où l’on prévoit ces nouveaux équipements sont beaucoup plus vastes que le parc Maisonneuve actuel. Ils comprennent le quadrilatère des rues Boyce (aujourd’hui avenue Pierre-De Coubertin) et Viau, au sud et à l’est, et des boulevards Rosemont et Pie-IX, au nord et à l’ouest. Toutefois, la Première Guerre mondiale et l’annexion de la Ville de Maisonneuve par Montréal en 1918 mettent un frein aux ambitions de la Commission du parc Maisonneuve. C’est finalement en 1920 que les plans de la première réalisation du comité se dessinent : il s’agira d’un terrain de golf municipal. L’aménagement se trouve dans le secteur nord-est du parc, délimité par les terrains du noviciat des Frères des écoles chrétiennes (le site du futur Jardin botanique) à l’est, les rues Sherbrooke et Viau au sud et à l’est et le boulevard Rosemont au nord.

Déjà en vogue dans la communauté anglophone de Montréal, le golf a pris son envol en 1873 à la création du Royal Montreal Golf Club, dont le terrain se situait à l’origine à Fletcher’s Field (le futur parc Jeanne-Mance). Dans l’ancienne cité de Maisonneuve, le nouveau golf créé en 1923 suscite d’abord l’intérêt de l’élite anglophone, mais bientôt les francophones suivent son exemple.

Des travaux d’envergure

Golf de Maisonneuve - 1969

Vue aérienne montrant un grand espace vert dans une ville.
Archives de la Ville de Montréal. VM94-B50-008.
Deux ans après la fondation du golf, un premier chalet ouvre ses portes en 1925, puis le terrain est élargi à 18 trous en 1926. Mais le véritable agrandissement sera réalisé après la Deuxième Guerre mondiale, alors que l’administration de Jean Drapeau décide d’y tenir l’Omnium canadien à l’été 1967.

En plus de l’Exposition universelle en 1967, Jean Drapeau tient à la présence de l’Omnium canadien au golf municipal de Montréal. Mais le modeste terrain doit faire l’objet d’importantes rénovations. Sous la supervision de Damien Gauthier, l’un des golfeurs les plus réputés au Québec, l’équipe du Service des parcs réaménage le golf en l’espace de deux ans, le faisant passer de 18 trous à 36. Pour disposer de l’espace nécessaire, le golf doit s’agrandir de l’autre côté de la rue Viau, où 14 trous sont aménagés jusqu’au boulevard de l’Assomption. Cette section du golf est rendue accessible par un passage souterrain sous la rue. Ce nouveau terrain est désormais délimité par la rue Sherbrooke au sud, le boulevard de l’Assomption à l’est, la cité-jardin de Rosemont au nord et, à l’ouest, la limite entre l’actuel parc Maisonneuve et le Jardin botanique.

Pour accueillir en grand l’Omnium, un nouveau chalet est construit à l’entrée donnant sur la rue Sherbrooke, des milliers d’arbres sont plantés, un système d’arrosage sous les allées et des douzaines de trappes de sable sont installés. Agréable à l’œil, mais très sinueux, le parcours force le golfeur à utiliser tous ses bâtons et à réfléchir à sa stratégie, comme tout bon terrain devrait le faire selon le vainqueur de la coupe du Canada en 1966, George Knusdson.

Un parcours de golf accessible à tous

Golf de Maisonneuve - 1966

Photographie couleur de deux hommes jouant au golf.
Archives de la Ville de Montréal. VM94-Ed38-010.
L’Omnium canadien de 1967 attire de nombreux golfeurs grâce à ses prix de 200 000 dollars, dont 30 000 dollars remis au gagnant. Le vainqueur du championnat, Billy Casper, ne tarit pas d’éloges à l’égard du nouveau terrain de golf : « Le parcours est magnifique, l’un des plus beaux que j’ai vus sur les terrains ouverts au public. » C’est d’ailleurs l’un de ses plus grands avantages. Si les clubs de golf privés sont extrêmement chers (7500 dollars pour l’abonnement annuel en 1967), le golf municipal de Montréal est un parcours professionnel accessible pour une fraction du prix : il ne coûte que trois dollars en 1967 pour frapper une centaine de balles sur le terrain d’entraînement! Le terrain devenu rapidement populaire, l’administration du golf a enregistré jusqu’à 90 000 rondes par an sur le parcours de 36 trous.

Mais le rêve de Damien Gauthier de rendre ce sport accessible à tous est malheureusement de bien courte durée. Le golf ferme ses portes en 1973 en raison des travaux prévus pour les Jeux olympiques. La partie au sud du terrain de golf, entre les voies Viau et de l’Assomption, est utilisée pour réaliser les pyramides du Village olympique. La section du parc Maisonneuve est fermée en 1975. Après les Jeux, le secteur est transformé en parc avec des pistes de ski de fond et de raquettes.

Malgré les réaménagements, les anciens sentiers du parcours et les talus du terrain de golf sont encore facilement reconnaissables. Anciennement réservé aux golfeurs, le chalet du parc Maisonneuve datant de 1966 est aussi un témoin de cette époque. Bordée au sud par le Village olympique et au nord par la cité-jardin de Rosemont, une petite partie du golf municipal subsiste, elle comprend un parcours de neuf trous et un terrain d’entraînement accessible par la rue Viau.

Références bibliographiques

VILLE DE MONTRÉAL. « L’omnium canadien », Montréal 67, vol. 4 no 7, juillet 1967, p. 22-23.
https://fr.calameo.com/read/000203274fbd1b721dbe2

COUSINEAU, André. « Quand on jouait au golf au parc Maisonneuve! », Programmation culturelle de MHM, Ville de Montréal, 26 septembre 2019.

FÉDÉRATION DE GOLF DU QUÉBEC. « Damien Gauthier (1913-1999) », Golf Québec.
http://www.golfquebec.org/pages.asp?id=818