Un site du Centre d'histoire de Montréal

Résultats de recherche

Réintialiser la recherche
Affichage 1 à 10 de 86 résultats
Six hommes et femmes sont assis sur la galerie devant un pavillon en bas. Un phare se trouve à gauche de la photo en noir et blanc.

Le 11 juillet 1940, Conrad Poirier photographie une troupe de théâtre sur les quais du club d’aviron de Lachine. Pour les amateurs de théâtre d’été, les jeunes artistes allègent le climat de guerre.

Photo en noir et blanc montrant deux comédiens. Devant eux, un micro.

Vingt ans avant l’avènement de la télévision, c’est devant le meuble radio que les Montréalais se réunissent pour écouter leurs histoires préférées!

Scène au bord de l’eau avec un ciel de soirée aux couleurs chaudes et neuf personnes assises sur un quai.

Les berges de l’île de Montréal ont été grandement transformées par le développement portuaire et l’urbanisation. Des pressions citoyennes ont toutefois permis d’en revitaliser certaines portions.

Photo de Joe Trouillot souriant et portant chapeau et cravate.

Une voix de crooner, un modèle de vigueur et d’élégance sur scène, ainsi se souvient-on de Joe Trouillot, ce grand homme de spectacle qui a fait danser les foules de Port-au-Prince à Montréal.

Entrée du Club Balattou de soir, deux hommes se serrent la main

Depuis plus de 30 ans, le Club Balattou, bar-spectacle de la rue Saint-Laurent, est un endroit incontournable pour qui s’intéresse aux musiques d’ascendance africaine.

Coupure de journal avec le titre « Montreal sings to Ottawa by telephone without wires » avec deux photos et une légende.

Le soir du 20 mai 1920, la voix d’une chanteuse résonne en direct de Montréal jusqu’au Château Laurier à Ottawa. Une expérience presque surnaturelle pour les auditeurs de l’époque!

Une femme blonde se tient debout, de profil, les bras relevés derrière la tête et une jambe repliée. Elle porte un costume de scène deux pièces avec un long voile à l’arrière, allant de la taille jusqu’aux pieds.

Dans les années 1940, l’Américaine Lili St-Cyr, véritable légende du striptease, considère Montréal comme sa « vraie patrie ».

La une du journal La Presse du 5 avril 1928 annonçant que la joute Rangers-Montréal sera radiodiffusée.

Le samedi 7 avril 1928, pour la première fois, le public de la métropole et du Québec a la chance d’écouter un match de hockey radiodiffusé en direct du Forum de Montréal.

Une cliente, conseillée par un vendeur, vérifie un poste de radio « Hallicrafters World-Wide » au comptoir du magasin Modern Radio Service Inc. Une carte du monde divisée en 24 fuseaux horaires est placée au-dessus de l’appareil

Usines de fabrication, commerces spécialisés, ateliers de réparation… les entreprises liées à la radio se multiplient à Montréal dans le deuxième quart du XXe siècle.

Le chef d’orchestre Jean Deslauriers au pupitre de l’Orchestre des concerts symphoniques de Montréal, lors d’un concert commandité par la compagnie Dow et radiodiffusé par la station radiophonique de CBC à Montréal

Avant l’essor de la musique préenregistrée, les stations de radio montréalaises s’invitent aux grands concerts et soirées dansantes de la métropole pour diffuser du contenu en direct.