Bienvenue dans l'encyclopédie du MEM - Centre des mémoires montréalaises

Mots tendres pour mes grands-parents portugais

08 février 2021

Dans le cadre d’un projet sur les liens familiaux et la place des aïeuls au sein de la communauté portugaise de Montréal, quatre petits-enfants témoignent de ce qui les unit à leurs grands-parents.

Dans le cadre de l’exposition Fil de tendresse, fio de ternura, Joaquina Pires est allée à la rencontre de grands-parents et de petits-enfants luso-montréalais, accompagnée de Fernando dos Santos, photographe, et de Francisco Peres, vidéaste. Plusieurs ont généreusement témoigné. Ici, découvrez les mots de Amalia Gabriela Carreiro Lopes, Bryan Mota, Daniel Barros et Duarte Sousa Marques, quatre jeunes Montréalais, d’origine portugaise, qui ont écrit à propos de leurs grands-parents ou leur ont adressé leur tendresse en 2016.

Ma grand-mère

Par Amalia Gabriela Carreiro Lopes, petite-fille de America Conceicao (témoignage écrit en 2016)

Amalia Carreiro

Photo en noir et blanc montrant une grand-mère et sa petite-fille en plan rapproché.
Photo : Fernando dos Santos. Collection privée.
Ma grand-mère est une battante!

Elle est très gentille et très généreuse. Toujours prête à aider quiconque. Si elle rencontre quelqu’un qui a faim, elle va lui donner un peu d’argent ou encore lui acheter de la nourriture.

Parfois, elle boite et marche croche, mais elle est très forte!

Vóvó a déjà eu cinq fractures et cinq entorses. Malgré ses 80 ans, c’est incroyable de voir comment elle marche et travaille encore aujourd’hui! À 65 ans, elle grimpait encore aux arbres.

Grand-mère adore porter les cheveux courts, je ne l’ai jamais vue avec les cheveux longs. Bref, elle ne fait pas son âge.

J’adore ma grand-mère parce qu’elle est une Grande Dame. Pour moi, c’est la meilleure grand-mère au monde.

Elle participe à mes activités de folklore portugais, aux activités de l’église et partage également ma passion pour les animaux.

Elle est fière de moi parce que j’aide à servir la messe et, ensemble, on participe à beaucoup d’activités dans notre communauté.

Ma grand-mère m’a aussi appris la tolérance, la patience et la capacité de pardonner.

J’aime ma grand-mère et je crois que c’est réciproque!

J’espère qu’elle sera avec moi pendant longtemps.

Mes grands-parents

Par Bryan Mota, petit-fils de Fernando Maia et de Carminda Pardal Maia (témoignage écrit en 2016)

Bryan Mota

Photo en noir et blanc montrant un grand-père, assis, sa femme à ses côtés, debout, et leurs trois petits-enfants autour d’eux, deux d’un côté et un de l’autre.
Photo : Fernando dos Santos. Collection privée.
J’aime beaucoup mes grands-parents. Je vais souvent dormir chez eux et ils m’apprennent beaucoup de choses. Quand je vais au Portugal chaque été avec eux, je m’amuse bien.

Lorsque j’étais plus petit, ma grand-mère faisait souvent des gâteaux avec nous et on s’amusait à faire des bonshommes avec la pâte.

Quand je n’arrivais pas à dormir, ma grand-mère venait me border et mon grand-père était jaloux. Moi, je trouvais ça drôle.

Mon grand-père nous emmenait souvent dans la cour d’école tout près de sa maison. Il m’a appris à faire du vélo et à conduire ma voiture à pédales, que j’adore encore aujourd’hui, même si elle est rendue un peu petite pour moi.

Je le taquine souvent pour qu’il me lègue plus tard sa Citroën Visa Club, car elle fait beaucoup de bruit.

Quand ils ne seront plus là, je me souviendrai toujours d’eux et de tout ce qu’ils m’ont appris et donné.

Le texte ci-dessus est la traduction de celui que Bryan Mota a écrit en portugais.

Os meus avos

Eu gosto muito dos meus avos. Durmo muitas vezes em casa deles e eles ensinam-me muitas coisas. No verao quando vou com eles a Portugal divirto-me muito.

Quando era mais pequeno a minha avò fazia-me muitas vezes bolos e bricavamos a fazer bonecos com a massa.

Quando nao conseguia dormir a minha avo vinha-me embalar e por vezes o meu avo tinha ciumes. Eu achava isso muito engraçado.

O meu avô levavamos muitas vezes brincar no recinto da escola junto da casa dele. Ensinou-me a andar de bicicleta e a conduzir o carro a pedais,que ainda hoje apesar de estar velho gosto muito dele, mesmo se ja nao entro dentro.Muitas vezes eu brinco com com o meu avé e peço-lhe que me deixe o seu carro Citroene Club que faz muito muito barulho.

Quando os meus avos nos deixarem sempre me lembrarei de tudo que fizeram e me deram.

Grand-mère Maria

Par Daniel Barros, petit-fils de Maria Coimbra (témoignage écrit en 2016)

Daniel Barros

Photo en noir et blanc d’une jeune homme et de sa grand-mère se tenant par les épaules, collés l’un contre l’autre. Une bibliothèque en arrière-plan.
Photo : Fernando dos Santos. Collection privée.
Grand-mère Maria,

Toujours disponible, toujours aimante et souriante.

Merci de m’appuyer dans les moments difficiles et de partager les moments heureux de ma vie.

J’aime votre compagnie et écouter vos histoires, que j’ai fini par connaître par cœur, mais qui continuent à me fasciner.

Grand-mère, vous avez été une femme extraordinaire, généreuse et travaillante. Un modèle pour moi et une mère ces dernières années.

Merci de partager ma vie.

Je vous aime grand-mère.

Votre petit-fils

Os meus avós, mes grands-parents

Par Duarte Sousa Marques, 10 ans, petit-fils de Albertino Sousa Marques et de Natalia Roupar (témoignage écrit en 2016)

Famille Sousa Marques

Photo en noir et blanc d’un jeune garçon, debout, regardant son grand-père et sa grand-mère, aussi debout. Ils sourient tous les trois.
Photo : Fernando dos Santos. Collection privée.
Mes grands-parents sont très spéciaux...

Sans eux, ma vie ne serait pas la même.

Parfois mon grand-père se fâche, lorsque je fais des bêtises, et dit qu’il va me punir, mais il ne met jamais ses menaces à exécution.

Nous faisons de longues promenades, et il me raconte beaucoup d’histoires drôles.

Ma grand-mère, même lorsqu’elle est de mauvaise humeur, trouve toujours quelque chose pour me faire rire.
Nous faisons aussi de longues promenades, et je lui confie mes petits secrets.