Un site du Centre d'histoire de Montréal

Morgan, une entreprise familiale

19 janvier 2016
Temps de lecture

Venus d’Écosse, les frères Morgan créent une maison spécialisée dans le commerce en gros. Quatre générations se sont succédé à la tête de cette entreprise familiale devenue typiquement montréalaise.

Henry Morgan

Portrait noir et blanc du fondateur Henry Morgan
Henry Morgan, copie réalisée en 1894, Musée McCord, II-103678.0.
Issu d’une modeste famille de Saline en Écosse, Henry Morgan, troisième fils de sa famille, immigre à Montréal en 1844. Il est alors âgé de 25 ans. Enthousiaste et fort de l’expérience acquise à Glasgow dans une maison spécialisée dans le commerce en gros de marchandises sèches, il rêve de bâtir une entreprise de ce côté de l’Atlantique. Son rêve devient vite réalité. Avec son compatriote, David Smith, il ouvre en 1845 une boutique de commerce au détail de marchandises sèches : lainages, tissus, articles de mercerie et linge de maison. Son frère James, qui habite Glasgow, est responsable des achats pour la Smith and Morgan Company.

En 1850, son association avec Smith prend fin. Il invite alors son frère James à le rejoindre à Montréal et tous deux forment la Henry Morgan and Company. L’entreprise de la rue Notre-Dame est si prospère que, dès 1853, les deux frères déménagent dans des locaux plus vastes sur la rue McGill. On dit que c’est alors « le plus grand commerce de marchandises sèches, de robes et d’articles de mode » de Montréal.

James Morgan

Portrait couleur de James Morgan
James Morgan, associé de Henry Morgan & Co., 1852-1893, par Robert Harris, 1880-1890, Musée McCord, M993.61.2.

De génération en génération

En 1863, James II, le fils de James, fait son entrée au sein de la compagnie. Six ans plus tard, Collin Daniel Morgan, son jeune cousin, rejoint aussi les rangs de l’entreprise. Henry et James décèdent à neuf mois d’intervalle en 1893, laissant aux deux jeunes une entreprise en plein essor. Sous leur gouverne, le magasin s’agrandit, déménage de nouveau et se modernise pour devenir un véritable grand magasin.

Au début du XXe siècle, la destinée de l’entreprise est prise en main par la troisième génération de Morgan : Harold et Cleveland (fils de James II) ainsi que Theodore et Henry II (fils de Collin). Lorsque le magasin Morgan est vendu à la Compagnie de la Baie d’Hudson, en 1960, J. Bartlett, un des fils de Cleveland, en est le président.

Magasin Morgan vers 1890

Magasin Morgan rue Sainte-Catherine vers 1890.
Magasin de Henry Morgan, rue Sainte-Catherine, Montréal, QC, vers 1890, par William Notman & Son, vers 1890, Musée McCord, VIEW-2539.1.
Quatre générations de Morgan se sont succédé à la tête de cette entreprise familiale d’origine écossaise, vite devenue typiquement montréalaise.

Cet article est paru dans le numéro 23 du bulletin imprimé Montréal Clic, publié par le Centre d’histoire de 1991 à 2008.