Un site du Centre d'histoire de Montréal

La foi au service de l’identité : les églises et les missions portugaises

22 avril 2016

Les difficiles conditions de vie des immigrants portugais avivent leur attachement au catholicisme. L’Église, puissant élément d’identification, contribue durablement à la cohésion de la communauté.

« Quand j’habitais sur Saint-Urbain, je voyais passer les processions. C’était la première fois que je voyais ça. »

Un Montréalais, clinique de mémoire, 2003

Historiquement, les Portugais sont catholiques. Les difficiles conditions de vie des immigrants renforcent leur attachement aux traditions religieuses. Pour sa part, l’Église catholique d’ici comprend ce besoin; elle devient un puissant élément d’identification et elle contribue de façon importante à la cohésion de la communauté.

Au cours des années 1950, les catholiques portugais se réunissent dans une salle de la basilique Notre-Dame. En 1962, un prêtre canadien-français qui parle portugais dessert la communauté. L’année suivante, la Corporation des catholiques portugais de Montréal est mise sur pied pour obtenir de l’archevêché de Montréal la création d’une mission portugaise. En décembre 1964, la communauté obtient son premier lieu de culte permanent, ce dernier se trouve sur la rue Clark. La Mission Santa Cruz voit le jour en 1965, à la suite d’un décret canonique.

Construction de l’église Santa Cruz

Portugais - Église Santa Cruz

Église Santa Cruz sur la rue Rachel Ouest.
Photo de Denis-Carl Robidoux, Centre d'histoire de Montréal.
À la fin des années 1970, le vieil édifice de la rue Clark est devenu trop petit pour répondre aux besoins de la communauté. Certains parlent alors de construire une nouvelle église en plein cœur du quartier portugais. L’achat de l’école désaffectée Our Lady of Mount Royal et du terrain adjacent situé à l’angle des rues Rachel et Saint-Urbain permet, en 1984, d’aménager un centre communautaire et d’entreprendre la construction de l’église Santa Cruz, qui sera inaugurée le 30 novembre 1986. Depuis, cette étonnante construction attire le regard des passants, surtout pendant la période estivale alors qu’elle se couvre de décorations flamboyantes pour devenir l’hôte de processions et de fêtes religieuses très populaires.

Au-delà des services religieux, la Mission Santa Cruz offre à ses paroissiens des activités à caractère social, culturel et récréatif. L’enseignement de la langue portugaise au niveau primaire et secondaire existe depuis les années 1970. De l’esprit de partage et d’entraide naissent les groupes de soutien aux personnes en deuil ou en détresse psychologique, les visites aux malades dans les hôpitaux et le Foyer pour personnes âgées Santa Cruz. Elle soutient aussi deux chorales d’adultes et une d’enfants, et un groupe de folklore.

Rapprochement interculturel et intergénérationnel

Mission Santa Cruz

Édifice de la mission Santa Cruz sur la rue Rachel.
Mai 2016. Photo de Denis-Carl Robidoux, Centre d'histoire de Montréal.
En 2004, la Mission Santa Cruz crée l’Université des Temps Libres (UTL) dans le dessein d’un rapprochement interculturel et intergénérationnel avec tous les Montréalais. Parmi ses activités culturelles, on trouve des cours sur l’art de l’azulejo, des rencontres sur l’histoire et la mémoire collective, et la publication de livres tels Rostos, olhares e memória (2012) et Rostos, olhares e identidade (2013) de Manuel Carvalho et Joaquina Pires sur les récits de vie de plusieurs personnes de la communauté portugaise.

Par ailleurs, l’installation à Laval de nombreux Portugais mène en 1983 à la création d’une nouvelle mission catholique portugaise, la Missão Nossa Senhora de Fatima.

Portugais - Fête Santo Cristo 2016 affiche

Affiches annonçant la fête de Santo Cristo.
Mai 2016. Photo de Denis-Carl Robidoux, Centre d'histoire de Montréal.
Santo Cristo, Espírito Santo et Nossa Senhora do Monte : les fêtes religieuses les plus populaires et leurs processions reprennent ici tous les rituels caractéristiques des fêtes religieuses des Açores et de Madère. Elles sont aussi l’occasion de retrouvailles entre les membres de la communauté dispersés à travers la ville.

Parmi les Portugais de Montréal, on trouve aussi un nombre important de membres de l’Église Baptiste Évangélique et de l’Église Portugaise de la Pentecôte ainsi que quelques familles de religion juive.

Ce texte est tiré du cahier Rencontres. La communauté portugaise de Montréal. 50 ans de voisinage, une réalisation du Centre d’histoire de Montréal, en collaboration avec le Carrefour des jeunes lusophones du Québec.