Un site de la Ville de Montréal

Les membres de l'Ordre

Quelle que soit leur sphère d’activité, les membres de l’Ordre de Montréal partagent un même souci d’excellence. Ce sont des femmes et des hommes d’exception, qui contribuent à rendre notre monde meilleur et inspirent la fierté montréalaise.

Manon Barbeau

Manon Barbeau

Chevalière
2017

Cinéaste montréalaise de renom, Manon Barbeau donne la parole aux personnes en marge de la société par le biais d’une filmographie riche et maintes fois primée. Elle est notamment à l’origine des studios de création audiovisuelle Vidéo Paradiso et Wapikoni mobile.

Femme de cœur et de convictions, Manon Barbeau puise au cœur de son histoire personnelle le désir de mettre en lumière les plus vulnérables, de lutter contre les préjugés et d’encourager la résilience. Fille du peintre, sculpteur et signataire du manifeste Refus global Marcel Barbeau, la réalisatrice commence sa carrière dans les années 1970 avec son premier film Comptines (1975). Déjà, on sent émerger la fibre humaniste de la future documentariste.

De 1988 à 1995, madame Barbeau travaille comme scénariste et réalisatrice pour la télévision et pour l’Office national du film. Elle imagine près de 200 scénarios pour Le Club des 100 Watts, une émission jeunesse qui remportera plusieurs fois le Prix Gémeaux. Elle réalise aussi une dizaine de films, dont plusieurs documentaires qui seront primés, notamment Les enfants de Refus Global (1998) et L’armée de l’ombre (1999).

En 2003, elle fonde le Vidéo Paradiso, un studio mobile urbain de création audiovisuelle pour aider les jeunes de la rue à s’exprimer grâce au cinéma. La même année, à la suite d’un film scénarisé avec un groupe de jeunes atikamekws de Wemotaci, elle décide de créer un studio mobile destiné aux jeunes des Premières Nations : le Wapikoni mobile est né.

Aujourd’hui, ce studio ambulant de création vidéo et musicale destiné aux jeunes autochtones est présent dans 31 communautés du Canada et 17 communautés d’Amérique du Sud. Près de mille courts métrages ont été réalisés grâce au Wapikoni mobile. Ils ont été diffusés dans plusieurs festivals nationaux et internationaux, remportant quelque 132 prix. Un studio permanent a également vu le jour à Montréal.

Tout au long de sa carrière, madame Barbeau a reçu de multiples honneurs et prix prestigieux. En plus d’avoir été nommée officière de l’Ordre national du Québec, en 2014, elle a reçu le Prix Droits et libertés de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec, en 2011, le Prix du Conseil des arts de Montréal dans la catégorie cinéma et le Prix de l’Excellence communautaire de Telus, en 2012, ainsi que le Prix Albert-Tessier, en 2014. En 2017, elle a été nommée officière de l’Ordre du Canada et mentor de la Fondation Trudeau.

Manon Barbeau a présidé le conseil d’administration de Culture Montréal de 2014 à 2016. Elle est titulaire d’un baccalauréat en animation culturelle, médium cinéma, de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Photo : Timea Hajdrak

Le portrait et les notes biographiques apparaissant dans cette page étaient à jour au moment de l’admission de cette personne à l’Ordre de Montréal.