Un site de la Ville de Montréal

Les membres de l'Ordre

Quelle que soit leur sphère d’activité, les membres de l’Ordre de Montréal partagent un même souci d’excellence. Ce sont des femmes et des hommes d’exception, qui contribuent à rendre notre monde meilleur et inspirent la fierté montréalaise.

Joséphine Bacon

Joséphine Bacon

Officière
2018

Parolière, conteuse et réalisatrice innue de renommée internationale, Joséphine Bacon est une auteure phare du Québec et une grande ambassadrice de la culture des Premières Nations au Québec et à l’étranger. Très engagée sur la scène littéraire et artistique autochtone, elle inspire aux jeunes générations la fierté d’être autochtone et la volonté de défendre leur langue et leur culture.

Traductrice-interprète et enseignante depuis 40 ans de l’innu-aimun, la langue innue, Mme Bacon œuvre entre autres auprès des aînés, détenteurs du savoir traditionnel, afin de préserver et de transmettre leur langue et leurs connaissances. Elle a publié trois recueils poétiques acclamés chez Mémoire d’encrier : Bâtons à message/Tshissinuatshitakana (2009), Nous sommes tous des sauvages (2011), coécrit avec José Acquelin, et Un thé dans la toundra/Nipishapui nete mushuat (2013). 

Mme Bacon a collaboré comme scénariste, traductrice ou narratrice à de nombreux documentaires et courts métrages, dont ceux du cinéaste Arthur Lamothe. Elle a notamment réalisé les films Ameshkuatan – Les sorties du castor (1978) et Tshishe Mishtikuashisht – Le petit grand européen : Johan Beetz (1997), qui relate l’histoire d’un aristocrate belge venu s’installer sur la Côte-Nord, devenu une véritable légende pour les Innus. 

Elle a aussi contribué à plusieurs productions pour la télévision, dont les séries Innu-Assi (1999) des productions Manitu, Mukuan et Carcajou (2001) des productions Kwé, Mupu (2006) de Swan Productions, et Carcajou Mikun, Finding Our Talk (2008), une série en ligne sur la langue anishnabe des productions Mushteg Nutaq. Parolière et auteure des textes d’enchaînement du spectacle de Chloé Sainte-Marie Nitshisseniten e tshissenitamin, Mme Bacon a été invitée en Colombie, en France, en Russie, en Arménie et en Haïti. 

Depuis les années 1970, elle joue également un rôle de premier plan auprès de chercheurs œuvrant en milieu innu pour documenter la langue, la culture, la tradition orale et l’histoire de cette Première Nation. Ardente défenseure de sa langue et de sa culture, elle est régulièrement invitée aux rencontres internationales des écrivains de langue autochtone et participe à de nombreux festivals et spectacles littéraires au Québec et en France. Elle donne aussi des ateliers d’écriture et des conférences dans les universités, les cégeps et plusieurs communautés autochtones, en plus de travailler à diverses traductions de l’innu-aimun vers le français. 

Mme Bacon a reçu un doctorat honoris causa en anthropologie de l’Université Laval en 2016, et le Prix des lecteurs du Marché de la poésie de Montréal pour son poème Dessine-moi l’arbre en 2010. Son ouvrage Un thé dans la toundra/Nipishapui nete mushuat a été finaliste au Prix du Gouverneur général et au Grand Prix du livre de Montréal en 2014.

Le portrait et les notes biographiques apparaissant dans cette page étaient à jour au moment de l’admission de cette personne à l’Ordre de Montréal.