Bienvenue dans l'encyclopédie du MEM - Centre des mémoires montréalaises

Résultats de recherche

Réintialiser la recherche
Affichage 1 à 10 de 31 résultats
Carte en sépia montrant un espace clairsemé avec peu d’habitations. Les mots COTE à BARON sont visibles en caractères noirs en haut au centre de l’image.

Jusqu’au début du XIXe siècle, les secteurs de la côte à Baron et du mont Sainte-Famille évoluent en parallèle. Par la suite, l’urbanisation accélérée fait naître Milton Parc de leur jonction.

Gravure en noir et blanc montrant un large bâtiment dont la partie centrale est surmontée d’un dôme. L’édifice se trouve derrière un mur de pierre. Au premier plan, une rue sur laquelle circulent des calèches et des piétons. Le trottoir est bordé d’arbres

Fondé au XVIIe siècle, puis établi en 1861 dans le futur quartier Milton Parc qu’il a fortement marqué, l’Hôtel-Dieu a été au service de la santé des Montréalais pendant près de 380 ans.

Illustration montrant les installations de la Montreal Rolling Mills Co

Au début du XXe siècle, la Canadian Tube & Steel Company, établie à Ville-Émard, contribue à l’essor industriel et résidentiel du quartier.

Photo ancienne d'une foule sur une place lors d'un défilé où on aperçoit un tramway.

La construction d’une imposante église dans la rue Saint-Jacques, en 1869, amorce le développement d’une place animée au cœur de Saint-Henri.

Photo couleur d’un événement réunissant une foule nombreuse dans un nouveau quartier résidentiel. Une voiture se trouve à l’avant-plan.

Contribuant à résoudre la grave pénurie de logements de l’après-guerre, la vaste coopérative de Saint-Léonard est à l’origine d’une nouvelle banlieue et marque l’avènement d’un mode de vie.

Scène au bord de l’eau avec un ciel de soirée aux couleurs chaudes et neuf personnes assises sur un quai.

Les berges de l’île de Montréal ont été grandement transformées par le développement portuaire et l’urbanisation. Des pressions citoyennes ont toutefois permis d’en revitaliser certaines portions.

Vue aérienne du port de Montréal, vu du sud.

Au début du XIXe siècle, le modeste port de Montréal est inadapté aux ambitions commerciales de la métropole grandissante. Il sera pourtant le principal port céréalier nord-américain en 1926.

Vue de la ville prise de la montagne avec, au premier plan, une récolte dans des vergers, et à l'arrière-plan, au loin, la ville.

L’histoire du Mile End rural reste mal connue. Quelques témoignages du XIXe siècle offrent toutefois un éclairage précieux sur la naissance d’un des quartiers les plus emblématiques de Montréal.

Photo en noir et blanc d’un marché public avec des charrettes sur le côté de l’édifice.

La municipalité Saint-Jean-Baptiste a été intégrée à Montréal, son marché a disparu. Mais le souvenir de cet ancien lieu de commerce et de vie reste dans la mémoire du Plateau Mont-Royal.

Carte ancienne sur laquelle on peut apercevoir le tracé de différents cours d’eau.

Jusqu’au début du XIXe siècle, de multiples ruisseaux et petites rivières parcouraient l’île de Montréal. Transformés pour la plupart en égouts collecteurs, peu ont survécu à l’urbanisation.