Un site du Centre d'histoire de Montréal

À la plage Malo

07 août 2018
Temps de lecture

L’été, Henri Malo amenait les Montréalais en bateau vers une petite île du lac Saint-Louis. Là, une plage magnifique et aménagée les invitait à se détendre et à s’évader.

Plage Malo

Des enfants se tenant par la main entrent dans l’eau sur une plage
BAnQ Vieux-Montréal. Fonds Conrad Poirier. P48,S1,P8464.
Prise le 12 août 1942, la photographie montre de jeunes filles s’élançant vers l’eau avec un bel enthousiasme. Non loin de là, une glissade et un petit ponton amusent les nageurs. Ces installations sont l’idée d’Henri Malo. Pour un aller-retour à 25 cents, celui-ci mène les estivants de son hangar à bateaux à Lachine à une plage magnifique sur une petite île du lac Saint-Louis près de Kahnawake. En plus des jeux d’eau, Malo aménage près de la plage des tables à pique-nique, un grand terrain de jeux et des toilettes. Pas étonnant que l’on nomme l’endroit la plage Malo!

Considérée comme l’une des plus belles de Montréal, elle attire plusieurs familles de Lachine chaque fin de semaine de l’été. Les mères gardent à l’œil leurs plus jeunes pour leur éviter de marcher dans l’herbe à puce! La baignade n’est pas sans danger. Le jeune Henry William Walker reçoit une médaille récompensant son courage lorsqu’il a sauvé de la noyade Grace MacPhee à la plage Malo à l’été 1941.

Sur le lac avec Henri Malo

Plage Malo

Le hangar de bateaux Malo au quai de Lachine.
Avec l’aimable autorisation de la Société d’histoire de Lachine.
Situé à l’est du quai principal de Lachine, le hangar à bateaux des Malo annonce pour bien des Montréalais les plaisirs de l’été. Fuyant la canicule de la grande ville, nombreux sont ceux qui s’entassent dans le tramway menant à Lachine jusqu’à ce modeste édifice au bord du lac Saint-Louis. Arrivés à destination avec leur pique-nique et leurs serviettes de plage en main, les citadins font la file pour prendre place à bord des bateaux à moteur d’Henri Malo. Ce dernier est un navigateur expérimenté. Responsable de la sécurité nautique, notamment du phare et des bouées, il sauve des plaisanciers dont les moteurs d’embarcation avaient pris feu en 1929 et en 1933. Mais son sauvetage le plus remarquable est sans doute celui du pilote et des deux passagers d’un avion de la compagnie Fairchild qui avait plongé dans le lac le 6 octobre 1927. N’en doutons pas, les vacanciers en direction de la plage sont en sécurité avec Henri Malo.

Au camp d’été du YMCA

Plage Malo

Six adolescentes forment une pyramide sur la pelouse d'un parc et deux autres jeunes filles les regardent
BAnQ Vieux-Montréal. Fonds Conrad Poirier, P48,S1,P7544.
Les six adolescentes du quartier industriel Mile-End qui apparaissent sur la photographie, dont Vera Parsons, Evelyn Fairbairn et Gloria Valentine, forment une pyramide plutôt joyeuse sur le terrain de jeux de la plage Malo. L’excursion à laquelle elles participent a été organisée par le camp d’été de la succursale North End de la Young Men’s Christian Association (YMCA) de Montréal, établie depuis 1912 au 5550, avenue du Parc. Baignade, gymnastique et pique-nique sont au programme le 12 août 1942. Les moniteurs A. Sjoberg et Sheila Dillon travaillent pour le YMCA qui s’est donné pour mission de contribuer au développement sain des jeunes par le plein air. Cette association fut pionnière en offrant des camps de vacances dès 1894 et des cours de natation à compter de 1910.

Les moniteurs profitent de cette sortie en nature pour donner quelques notions de gymnastique et de nage aux jeunes filles. Au cours des années, la plage Malo permettra à de nombreux jeunes de quartiers ouvriers de connaître autre chose que la brique et le bitume. Cependant, la construction de la voie maritime en 1959 fait disparaître l’île où se trouvait ce superbe lieu.

Cet article a été écrit en collaboration avec la Société d’histoire de Lachine. Il est paru dans la chronique « Montréal, retour sur l’image », dans Le Journal de Montréal du 3 septembre 2016.