Un site de la Ville de Montréal

Les membres de l'Ordre

Quelle que soit leur sphère d’activité, les membres de l’Ordre de Montréal partagent un même souci d’excellence. Ce sont des femmes et des hommes d’exception, qui contribuent à rendre notre monde meilleur et inspirent la fierté montréalaise.

Morton Minc

Le juge Morton Minc

Officier
2018

Le juge Morton Minc a contribué à placer l’innovation sociale au cœur du système juridique montréalais et québécois. Par son talent, son rôle de rassembleur, son énergie et sa sensibilité, il a légué une vision de la justice qui favorise la réhabilitation, le soutien des victimes et le respect de la dignité.

Toute sa carrière reflète son professionnalisme et sa profonde humanité. Après avoir passé son barreau en 1973, il a d'abord pratiqué le droit au sein des cabinets privés, dont McCarthy Tétrault, Campbell-Minc et Minc et associés, cabinet qu'il a dirigé pendant 12 ans. Sa carrière d’avocat l’a notamment mené jusqu’aux Territoires du Nord-Ouest où il a démontré une générosité exemplaire en plaidant de façon bénévole pour des clients démunis.

Juge à la cour municipale de Montréal de 1993 à 2009, puis juge-président de 2009 à 2015, le juge Minc a transformé ce tribunal en instaurant de nombreux programmes d’aide, de réinsertion et de réhabilitation qui aident les personnes les plus vulnérables à reprendre le contrôle de leur vie. La mise sur pied d’un programme spécialement adapté aux personnes itinérantes ainsi que d’un programme pour contrer la violence et la maltraitance envers les aînés comptent au nombre de ses legs. 

Le juge Minc a également participé à l’amélioration de nombreux programmes existants. En mobilisant les organismes de la communauté, les établissements du réseau de la santé et des services sociaux, les services de police et les professionnels du domaine de la justice, il a instauré et encouragé une culture de collaboration et de coopération. Ses actions ont contribué à faire de la cour municipale de Montréal un exemple pour bien d’autres municipalités du Québec et d’ailleurs. 

Le juge Minc croit qu’il est possible de protéger le droit des victimes tout en leur offrant une seconde chance. Ses réalisations ont un impact majeur non seulement pour de nombreuses personnes aux prises avec des situations difficiles, mais aussi pour les étudiants, qui trouvent en lui une inépuisable source d’inspiration. Il est devenu le premier juriste en résidence de l’Université Concordia, et pilote le Child Advocacy Project, qui vise à défendre les droits et les intérêts des enfants. 

Depuis sa retraite, le juge Minc continue à s’impliquer au sein de la communauté montréalaise. Il a notamment siégé plusieurs années au conseil d’administration du centre d’hébergement L’Entre-Toit. À compter de 2016, il devient président du Conseil de la justice administrative du Québec, qui a pour mission de traiter les plaintes déontologiques formulées à l’endroit des juges administratifs du Québec. 

En 2014, il a reçu le Prix de la justice du Québec, soit la plus haute distinction honorifique remise dans le domaine juridique au Québec. 

Diplômé en arts de l’Université Sir George Williams (Concordia) en 1970, il a poursuivi ses études de droit à l’Université de Montréal où il a relevé le défi d’étudier en français.

Le portrait et les notes biographiques apparaissant dans cette page étaient à jour au moment de l’admission de cette personne à l’Ordre de Montréal.