Un site du Centre d'histoire de Montréal

Résultats de recherche

Réintialiser la recherche
Affichage 1 à 4 de 4 résultats
Une foule d’hommes se tient devant une porte ouvragée. Juste au-dessus des têtes, le nombre « 24 » est visible.

En raison de son ampleur, de sa durée, de l’engouement du public qu’elle a suscité et des bouleversements politiques qu’elle a engendrés, l’enquête Caron a défrayé la chronique.

Photographie en noir et blanc d’une foule se tenant à l’extérieur et regardant des policiers embarquer une table à jouer dans un fourgon.

Dans les années 1940, Pacifique Plante, à la tête de l’escouade de la moralité, entreprend de nettoyer en profondeur le Montréal interlope. Après son scandaleux renvoi, il riposte avec brio.

Photographie en noir et blanc d’un groupe d’hommes se tenant derrière une table de travail. Ils portent tous un complet-cravate.

Le Comité de moralité publique a apporté une aide financière à l’enquête Caron. Dirigé par les politiciens de la relève, il est à l’origine du premier parti politique municipal montréalais.

Un couple enlacé va entrer dans un appartement. Sur la porte, on peut lire une affiche disant « Victoire Chambres à la journée ».

La prostitution a été un commerce florissant et persistant à Montréal. Marquant l’imaginaire, certaines tenancières et maisons pourraient faire oublier le quotidien sordide des « filles ».