Un site du Centre d'histoire de Montréal

Armand Larrivée Monroe révolutionne les spectacles gais

09 septembre 2019

À une époque où l’homosexualité est considérée comme un crime, Armand Larrivée Monroe révolutionne les bars gais, en offrant à leur clientèle des spectacles conçus pour elle.

« J’ai pris le microphone, pis j’venais de me trouver. C’était ma baguette magique. »
– Armand Larrivée Monroe

Armand Larrivée Monroe

Un homme aux cheveux blancs et souriant en plan rapproché
Photo d’Antonio Pierre de Almeida, Centre d’histoire de Montréal.
Dernier d’une famille de 13 enfants, Armand Larrivée naît en 1935 et grandit dans le quartier Saint-Henri à Montréal. Attiré par les lumières au loin, il déménage au centre-ville à l’âge de 18 ans. En 1957, alors qu’il se trouve au Tropical Room, le lounge du Downbeat Club situé dans la rue Peel, son enthousiasme et son charisme piquent la curiosité du propriétaire Solly Silvers, qui lui propose de devenir animateur au Tropical Room. Armand est alors déjà connu sous le nom de « la Monroe », en l’honneur de l’admiration qu’il porte à la belle Marilyn.

À une époque où l’homosexualité est encore considérée comme un crime, le jeune homme révolutionne l’univers des bars gais, peu nombreux et illicites, en offrant à la clientèle homosexuelle des spectacles conçus pour elle, à la différence de Guilda ou encore de Lana St-Cyr, dont les spectacles sont destinés à une clientèle hétérosexuelle. Il élabore des programmes différents chaque soir, avec au menu, bingo, films, tirage, spectacles amateurs, etc. Il se costume parfois en femme et interprète différents personnages comme Joséphine Baker, Marlene Dietrich ou encore celui de « la grande folle émancipée », un des personnages fictifs préférés du public.

En 1958, après avoir fait pression auprès du propriétaire du Tropical Room, Armand Larrivée obtient finalement la permission que les hommes puissent danser ensemble, une première à Montréal. Son bilinguisme lui permet également de présenter ses spectacles dans les deux langues, un grand atout qui lui servira durant toute sa carrière, qui prend fin dans les années 1990.

Armand Larrivée Monroe

Armand Larrivée Monroe

Durée : 3 min 42 s

Extrait de l’entrevue avec Armand Larrivée Monroe réalisée dans le cadre de l’exposition Scandale! Vice, crime et moralité à Montréal, 1940-1960, présentée au Centre d’histoire de Montréal du 15 novembre 2013 au 2 avril 2017.

Réalisation : 
Antonio Pierre de Almeida

Ce texte de Maryse Bédard est tiré du livre Scandale! Le Montréal illicite 1940-1960, sous la direction de Catherine Charlebois et Mathieu Lapointe, Montréal, Cardinal, 2016, p. 79.

Références bibliographiques

CHARLEBOIS, Catherine, et Mathieu LAPOINTE (dir.). Scandale! Le Montréal illicite 1940-1960, Montréal, Cardinal, 2016, 272 p.

HIGGINS, Ross. « Des lieux d’appartenance : les bars gais des années 1950 », dans Irène DEMCZUK et Frank W. REMIGGI (dir.), Sortir de l’ombre : histoires des communautés lesbienne et gaie de Montréal, Montréal, VLB éditeur, 1998, p. 103-128.

NAMASTE, Vivane. C’était du spectacle! : l’histoire des artistes transsexuelles à Montréal, 1955-1985, Montréal, McGill-Queen’s University Press, 2005, 266 p.