COVID-19
Reprise progressive des activités : savoir ce qui est ouvert ou fermé. S'informer

Plan d'urbanisme Plan d'urbanisme Plan d'urbanisme
Plan d'urbanisme
 
Télécharger le Plan d'urbanisme
Plan d'urbanisme > Partie I > Chapitre 2 > 2.5 > Objectif 11 > Action 11.2 - 1/2
  Version imprimable Version imprimable
Plan d'urbanisme
FermerImprimer l'encadré

Le réseau bleu de Montréal

Afin de mettre en valeur le caractère insulaire de Montréal et de permettre à la population de jouir de la présence de l’eau, la Ville entend, en collaboration avec l’ensemble de ses partenaires, notamment les gouvernements du Canada et du Québec, ainsi que la Communauté métropolitaine de Montréal, poursuivre le développement d’un réseau bleu à l’échelle de l’archipel montréalais.

Le projet vise particulièrement à améliorer la protection et les conditions d’utilisation des rives et des cours d’eau entourant Montréal, de même qu’à fournir aux Montréalais une meilleure accessibilité et une variété d’activités répondant à leurs besoins. Le projet consiste aussi à améliorer le réseau navigable et les liens entre les circuits riverains existants (cyclables, piétonniers et fluviaux).

11.2
affirmer le caractère insulaire de Montréal et mettre en valeur son parcours riverain

La présence des cours d’eau et de la centaine d’îles, d’îlots et de battures qui composent le territoire constitue une autre composante fondamentale du paysage urbain montréalais. Le territoire comptant près de 270 kilomètres de rives, l’accessibilité visuelle et physique à l’eau ajoute à la qualité de vie montréalaise une dimension unique que la Ville entend préserver et mettre en valeur.

Ainsi, la Ville affirme l’importance historique du chemin de ceinture de l’île de Montréal et de l’île Bizard. Elle favorise la protection et la mise en valeur des composantes patrimoniales et paysagères suivantes, qui contribuent aux différents caractères du parcours :

  • le Vieux-Montréal, les noyaux villageois, les hameaux et les bâtiments d’intérêt patrimonial, de même que les vestiges archéologiques pouvant leur être associés (voir objectif 15);
  • les percées visuelles et les panoramas sur les rives, les cours d’eau et les îles;
  • les parcs, les bois et les secteurs présentant un caractère champêtre ou agricole;
  • les autres éléments significatifs de certains tronçons du parcours, par exemple les activités portuaires et pétrochimiques, le patrimoine industriel du canal de Lachine , le canal de l'Aqueduc, de même que certains secteurs résidentiels contemporains.

S’étendant également à l’île des Sœurs et au parc Jean-Drapeau, le parcours riverain forme un circuit récréotouristique majeur reliant de nombreux attraits naturels et patrimoniaux propres à l’identité de Montréal. Aussi la mise en valeur du parcours s’inscrit dans le cadre du développement du Réseau bleu montréalais et de la valorisation des rives et des plans d’eau présentée à l’objectif 16.

Photo de la route qui longe le fleuve et maisonsMoyens de mise en œuvre

  • Régir l’implantation et la hauteur des constructions bordant le parcours riverain par les outils réglementaires appropriés, notamment en fonction des critères suivants :
    • le respect du caractère architectural et paysager des différents tronçons du parcours;
    • le maintien des accès visuels à l’eau à partir du parcours riverain, de même qu’à partir de voies de circulation perpendiculaires offrant des perspectives d’intérêt sur l’eau.
  • Améliorer l’image générale du parcours riverain par :
    • l’utilisation d’un mobilier urbain adapté au caractère spécifique des différents tronçons, notamment quant à l’éclairage;
    • l’harmonisation de la signalisation routière;
    • l’enfouissement des fils aériens dans les secteurs de valeur patrimoniale ou paysagère conformément au Plan directeur d’élimination des fils et des poteaux (voir objectif 13).
Page précédente Page suivante