COVID-19
Connaître l'état de la situation et les mesures en vigueur. S'informer

Plan d'urbanisme Plan d'urbanisme Plan d'urbanisme
Plan d'urbanisme
 
Télécharger le Plan d'urbanisme
Télécharger cet extrait du plan
4.24
Sites Glen et Turcot

Ce secteur est composé de deux sous-secteurs distincts méritant toutefois une approche d’aménagement globale et concertée, compte tenu qu’ils sont intimement liés au projet de reconstruction de l’échangeur Turcot prévu par le ministère des Transports du Québec.

Orientations générales

  • Favoriser une production architecturale de qualité, compte tenu de la grande visibilité des deux sites
  • Préserver et mettre en valeur la falaise Saint-Jacques

Turcot :

  • Favoriser l’implantation d’entreprises génératrices d’emplois et une certaine densité de construction
  • Améliorer l’accessibilité afin de mettre en valeur le site

Glen :

  • Favoriser l’implantation du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) sur la partie ouest du site et un développement résidentiel sur la partie est
  • Améliorer l’accessibilité routière au site tout en minimisant la circulation de transit dans les milieux de vie
  • Intensifier et diversifier les activités aux abords de la station intermodale Vendôme

Problématique

Le secteur est constitué de deux anciens triages ferroviaires maintenant démantelés. Hormis quelques activités résiduelles, ces sites vacants jouissent d’une excellente visibilité et offrent un important potentiel de mise en valeur. La très grande superficie de terrains disponibles, la proximité de grands axes routiers régionaux ainsi que la relative proximité du Centre et de l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal constituent des atouts importants. En raison de ces atouts non négligeables, la partie ouest du site Glen, située à proximité de la gare intermodale Vendôme, a été choisie par le gouvernement du Québec pour accueillir le futur Centre universitaire de santé McGill.

Toutefois, d’importantes contraintes nuisent à l’éventuelle mise en valeur de ces deux sites. En effet, d’importantes barrières physiques limitent leur accessibilité routière. D’ailleurs, certaines intersections pourraient difficilement supporter un accroissement éventuel de la circulation sans devenir congestionnées. En outre, les deux sites sont affectés par d’importantes nuisances sonores émises par les véhicules ou les trains circulant sur les voies qui leur sont adjacentes.

Le risque de contamination des sols ainsi que l’absence d’infrastructures de distribution d’eau et d’égouts sanitaires et pluviaux pourraient également accentuer les difficultés de mise en valeur de ces deux sites. De plus, le développement d’une partie du site Turcot risque d’être reporté de quelques années en raison de son utilisation temporaire, prévue par le ministère des Transports du Québec, pendant les travaux de réaménagement de l’échangeur Turcot.

Finalement, la falaise Saint-Jacques, reconnue comme écoterritoire, pourra être mise en valeur et ainsi contribuer positivement au développement des sites. Elle constitue toutefois une importante barrière naturelle limitant l’accessibilité des lieux et pouvant réduire le potentiel de développement par l’instabilité qui la caractérise.