COVID-19
Montréal est au palier vigilance (zone verte). S'informer

Plan d'urbanisme Plan d'urbanisme Plan d'urbanisme
Plan d'urbanisme
 
Télécharger le Plan d'urbanisme
Télécharger cet extrait du plan
  Version imprimable Version imprimable
4.16
L’Acadie - Chabanel

Orientations générales

  • Intensifier et diversifier les activités d’emplois
  • Améliorer l’accessibilité et la circulation à l’intérieur du secteur, tant pour le transport des marchandises que pour les déplacements en automobile, en transport collectif, à pied et à vélo
  • Améliorer l’image générale du secteur en rehaussant notamment la qualité de l’aménagement du domaine public
  • Atténuer les nuisances causées par les activités industrielles dans les milieux de vie avoisinants

Problématique

Le secteur L’Acadie–Chabanel, actuellement en restructuration, compte plus de 1 500 entreprises et 22 700 emplois répartis en trois sous-secteurs présentant des caractéristiques différentes. Le sous-secteur 1, situé entre le boulevard Saint-Laurent et le chemin de fer, comprend notamment des entreprises du domaine de la mode et, au sud, des immeubles résidentiels. Plusieurs locaux y sont inoccupés ou sous-utilisés. Le sous-secteur 2, correspondant à l’ancien emplacement du Marché central, est en développement grâce à l’implantation de commerces de détail de moyenne ou de grande surface. Le sous-secteur 3, situé entre l’autoroute 15 et le boulevard De L’Acadie, concentre, entre autres, des entreprises industrielles reliées à la mode et au domaine alimentaire. Il compte aussi des terrains vacants d’une superficie de près de 14 hectares.

L’accessibilité et la circulation à l’intérieur du secteur sont difficiles, en particulier pour le transport des marchandises. L’ajout d’une voie de service du côté est de l’autoroute 15 dans l’axe de la rue Jean-Pratt améliorerait l’accessibilité au secteur.

Afin d’améliorer la desserte en transport collectif, l’implantation d’un système léger sur rail est envisagé dans l’axe de l’avenue Du Parc jusqu’à la rue Jean-Talon et éventuellement jusqu’au secteur étudié. Une autre option à l’étude porte sur l’aménagement d’une gare à l’intersection de la rue Chabanel sur la ligne Montréal-Blainville. Par ailleurs, la réalisation du lien cyclable de la Route verte est prévue dans l’emprise du corridor ferroviaire du Canadien Pacifique.

L’étroitesse des trottoirs et la faible présence de végétation et de mobilier urbain rendent les lieux peu agréables pour les déplacements à pied ou à vélo. Aussi, les interfaces entre les milieux de vie et les secteurs industriels sont difficiles. Aucune zone tampon entre ces secteurs ne permet d’atténuer les nuisances dans les milieux de vie. De même, les interfaces entre le secteur et les autoroutes sont à améliorer afin de tirer profit de la visibilité offerte aux entreprises et d’embellir le paysage urbain.