Metuschela Mohou Kouakou | La pagne baoulé

Photo d'un élève et de son trésor de famille

Metuschela Kouakou, classe d'Anne Dansereau-Ménard, école Saint-Laurent

Témoignage

Je me nomme Metuschela, j’ai 16 ans et je suis de nationalité ivoirienne. Ça fait six mois et quelques jours que je suis au Canada, précisément à Montréal. Je suis arrivée avec ma famille au Canada. Dans le monde, chaque famille a un trésor qui lui rappelle de bons souvenirs. Le pagne baoulé est mon trésor de famille qui existe depuis des générations. Dans le texte, il sera question de l’histoire spéciale de l’origine du pagne baoulé, ensuite de sa valeur et de la fonction du trésor.

D’abord, nos ancêtres étaient un peuple vivant au Ghana. À notre tête, nous avions la reine Abla Pokou. Un jour, nous avons été poursuivis. Donc nous avons décidé de quitter le pays en 1770 pour aller en Côte d’Ivoire. Quand nous passions dans une forêt, là nous avons vu des génies qui nous ont demandé de faire un sacrifice pour traverser l’eau sur le chemin. La belle reine a décidé de donner son fils unique. Voilà comment nous avons obtenu le nom du peuple « ba ou li » qui veut dire : « L’enfant est mort. » Grâce à notre mère venue du Ghana avec les grains de coton qui est filé par les femmes, les tisserands prennent le coton pour fabriquer le pagne baoulé. Il peut durer de 20 à 30 ans.

Ensuite, le beau pagne baoulé est fabriqué en Côte d’Ivoire. Je l’ai eu avant mon arrivée au Canada. Je l’ai eu par ma mère, et il me rappelle de bons souvenirs de ma belle famille. Je suis fière d’être ivoirienne.

Enfin, ce pagne est très doux, il me permet de me souvenir de cette merveilleuse famille et de ma tradition. Je l’aime beaucoup parce que c’est la seule chose que nous avons apportée au Canada. Mon pagne est long, vraiment coloré et très beau. Il est utile dans de grandes cérémonies. Les royaumes l’utilisent pour décorer les chaises royales et habiller le roi et la reine. On le trouve aussi chez les chefs du village. Il fait ressortir la beauté de la femme. Effectivement, il est vraiment important.

Pour conclure, le pagne baoulé vient de la Côte d’Ivoire et il est important. Notre arrivée dans ce pays n’a pas été facile. De plus, le pagne, qui est tissé par les tisserands, a une valeur et aussi une utilité. J’aimerais transmettre le pagne baoulé à mes enfants pour qu’ils puissent connaître l’histoire du peuple.