Fatoumata | Une photo

Côte d’Ivoire

Photo d'une élève avec son trésor de famille

Témoignage

Je m’appelle Fatoumata Souare. J’étudie à l’école Jacques-Rousseau en classe d’accueil. Je suis née à Cincinnati en Ohio en décembre 2004. Je suis arrivée au Canada en octobre 2018. J’ai mis beaucoup de choses dans ma valise, mais il y a une chose qui est la plus précieuse : une photo de mon père.

La photo est faite en papier. Il y a des couleurs sur la photo, comme violet et brun. Mon père est assis avec un stylo dans sa main. Il porte une chemise blanche avec des boutons. Il y a beaucoup de boucles d’oreilles derrière lui.

En 2017, mon père m’a raconté l’histoire d’une photo de lui prise dans son magasin parce que mon frère lui a demandé pourquoi lui et ma mère étaient aux États-Unis. « En 1998, j’ai pris une photo dans mon magasin, mais après, cela a été une catastrophe », a-t-il répondu. Mon père était dans une émeute contre le gouvernement et les policiers l’ont emprisonné et ont fait un raid dans son magasin en Côte d’Ivoire. Il a fait trois semaines de prison et après il a fui la Côte d’Ivoire parce que les conditions étaient horribles.

Mon père a vendu son magasin pour avoir l’argent nécessaire pour demander un visa aux États-Unis avec ma mère. Maintenant, le magasin est encore là, mais il est à quelqu’un d’autre. Le nouveau propriétaire nous a envoyé des boucles d’oreilles à chaque Aïd. L’Aïd est une fête religieuse pour les musulmans. Ça vient deux fois par année. 

Toute ma famille garde précieusement cette photo et les histoires qui vont avec.