COVID-19
Montréal est au palier vigilance (zone verte). S'informer

Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 
 

Circuit historique

Parc Ahuntsic
au sud de l'intersection Henri-Bourassa et Saint-Hubert

Parc portant le nom d'un jeune Amérindien qui se serait noyé dans les rapides, en compagnie du récollet Nicolas Viel en 1625. De cette tragédie serait venu le nom de Sault-au-Récollet.

Poste de pompier no 35Poste de pompier no 35
10827, rue Lajeunesse

Ce bâtiment s'inscrit dans la série de travaux publics entrepris par la Ville durant la crise de 1929. Construite sur l'emplacement de l'hôtel Marcotte, son architecture, alliant l'Art déco et le style des Beaux-Arts, rappelle le parti adopté par Ernest Cormier dont l'influence a été déterminante de 1925 à 1950.

Complexe sportif Claude-Robillard
1000, avenue Émile-Journault

Complexe sportif Claude -RobillardSite des diverses compétitions d'athlétisme aux Jeux olympiques de 1976, ce vaste complexe sportif a vu défiler quantité de champions, dont le coureur Ben Johnson. Aujourd'hui, ses installations continuent d'attirer professionnels et amateurs.

Église de la Visitation
1847, boulevard Gouin Est entre la rivière des Prairies et le boulevard Gouin, près de l'avenue Papineau

Des générations de sculpteurs et d'orfèvres se sont succédées pour faire de la plus ancienne église de Montréal un joyau de l'art religieux. Sur les pierres posées par les paroissiens de 1751, l'architecte John Ostell a donné à la façade sa forme actuelle, un siècle plus tard. En fait, l'église a été construite entre 1749 et 1751 sous la surveillance de Charles Guilbault, maître maçon, sur l'emplacement du fort Lorette, construit lui-même en 1696 et dont il ne reste aucune trace. Érigée pour remplacer la chapelle Notre-Dame-de-Lorette qui servit de premier lieu de culte pour la paroisse fondée en 1736, cette église est la seule qui reste du régime français, le bâtiment originel de Notre-Dame-du-Bonsecours, dans le Vieux-Montréal, ayant été détruit par un incendie. L'église à un clocher a été agrandie en 1851 ce qui allongea la nef et dota le temple d'une façade en pierre calcaire, flanquée de deux tours construites en 1863.

Maison du sacristain
à l'ouest de l'église, entre la rivière des Prairies et le boulevard Gouin, près de l'avenue Papineau.

Maison construite en 1883 et d'abord connue sous le vocable de "maison des habitants". On la connaît sous son vocable actuel depuis 1913.

Parc régional de l'île-de-la-Visitation
intersection Gouin et Lille.

Dans un décor champêtre, cyclistes et pique-niqueurs admirent des bâtiments dont la construction remonte au XVIIe siècle. Il reste une dizaine de maisons, dont six représentent autant d'exemples des résidences en bois du siècle dernier. À noter la maison Dubord, 2191, rue du Pont, construite en 1866, la maison Paquette, 2077 rue du Pont, construite un an plus tôt, et la maison Gendron, 1991, rue du Pont. Avec sa vue panoramique sur la rivière et la succession de ses plans d'eau, ce parc voué à la préservation des vieilles pierres joint les charmes de la nature à la séduction de l'histoire.

Maison du Pressoir
10865, rue du Pressoir

Sise au coeur de l'ancien village du Sault-au-Récollet, cette maison de style normand a été construite en deux parties, pressoir à cidre au nord et résidence au sud, en 1806 pour Didier Joubert. Elle a été construite selon la méthode du colombage pierroté (l'espace de trois pieds entre les colombages verticaux est rempli de pierres et de mortier), peu utilisée au Québec. On l'a classée monument historique en 1978.

Promenade FleuryPromenade Fleury
entre Saint-Hubert et Papineau

Avec ses cafés, ses restaurants et ses boutiques, la promenade Fleury est l'une des principales artères commerciales de l'arrondissement. Dotée d'un mobilier urbain harmonieux, elle offre aux citoyens un décor extérieur raffiné.

Maison MacDougall
9095, boulevard Gouin Ouest

Cette villa cossue construite dans les années 1920 a valu à son architecte, A.T. Galt Durnford, une mention honorable de l'Institut royal d'architecture du Canada. Aux abords de la propriété, les familles MacDougall et Ogilvy se disputaient des matchs de polo.

Parc régional du Bois-de-Saraguay
intersection Gouin et Le Mesurier

Érablière à caryer, érablière argentée, ormaie-frênaie, plantes aquatiques, prucheraie.... Ces essences qui recouvraient Montréal en ses débuts confèrent au site une valeur inestimable. Le boisé fut le premier arrondissement naturel en milieu urbain reconnu en 1981.

Hôpital du Sacré-Coeur
5400, boulevard Gouin ouest

En 1924, les architectes Viau et Venne ont conçu les plans de cet établissement où les ailes se déploient autour d'un noyau central. Précurseur dans le traitement des maladies pulmonaires, il est aujourd'hui un hôpital général réputé en cardiologie.

Cimetière du Sault-au-Récollet
boulevard Henri-Bourassa à l'est de Tâché

Cimetière datant de 1873, pour remplacer le premier cimetière, près de l'église, qui était devenu trop exigu. Tout juste à l'est se trouve le " chemin des sauvages " (à peu près dans l'axe de la rue Garnier) que les Hurons empruntaient pour se rendre du fort Notre-Dame-de-Lorette à Ville-Marie.

Maison Saint-Joseph
1700, boulevard Henri-Bourassa Est

Construit en 1852, en pierre des champs et en pierre polie, par le Jésuite Félix Martin, fondateur du collège Sainte-Marie quatre ans plus tôt, le plus vieux bâtiment abritait jadis le noviciat Saint-Joseph des Jésuites. Le bâtiment plus moderne construit en 1920 abritait le juvénat de la Compagnie de Jésus. Avant leur occupant actuel, le collège Mont Saint-Louis, jadis installé sur Sherbrooke, les bâtiments logeaient le collège Saint-Ignace, jadis installé dans Rosemont.

Maison Brousseau
2273, boulevard Gouin Est

Majestueuse maison en pierre des champs datant de 1836, érigée pour Antoine Brousseau, qui fut maire du Sault-au-Récollet, de 1860 à 1864, tout comme le seront plus tard son fils et son petit-fils. La maison est entourée d'un vaste terrain qui lui donne des allures de manoir français.

Maison Prévost
2229, boulevard Gouin

Maison en bois construite en 1880 par le menuisier Joseph Prévost. C'est la maison natale d'Avila Prévost, qui fut maître de chapelle pendant plus de 50 ans.

Maison d'inspiration britannique
10875, rue Saint-François-d'Assise

Maison Corbeil
2161, boulevard Gouin Est
Maison en pièce sur pièce construite vers l850 pour le compte de Damien Gagnon. Elle doit son nom à Siméon Corbeil, copropriétaire du magasin général Corbeil au 2171, boulevard Gouin Est.

Maison Laporte
2134, boulevard Gouin Est

Petite maison en pierre des champs construite avant 1851 puisqu'à cette date, elle devint la propriété du meunier Jean-Baptiste Laporte, père d'Hormidas Laporte, maire de Montréal de 1904 à 1906, qui lui laissa son nom.

Maison Persillier-Lachapelle
2084, boulevard Gouin Est

Maison en pierre des champs de type monumental, construite vers 1840 selon le type " cottage anglo-normand " à deux étages, la restauration ayant fait disparaître la galerie qui la ceinturait jadis sur quatre côtés. On explique dans certains milieux les dimensions de cette maison par le fait que son propriétaire d'alors, Paschal Persillier dit Lachapelle aurait agrandi une maison datant du début du XIXe siècle, mais rien ne permet de l'affirmer avec certitude. Persillier dit Lachapelle était propriétaire des moulins qui se trouvaient alors sur la jetée reliant l'Île de la Visitation à l'île de Montréal.

Ruines des moulins
rue du Pont

Ruines des vieux moulins construits en pierre des champs, à l'entrée de l'île de la Visitation. Le premier, un moulin à scie, fut érigé en 1726 par les Sulpiciens qui voulaient tirer profit de la rapidité des eaux de la rivière à cet endroit. S'ajoutèrent ensuite des moulins à grains, à farine et à clous, puis des cardes et une presse à étoffe. En 1903, les roues à aube en bois furent remplacées par des turbines. Le dernier moulin, soit le moulin à cartons de la Back River Paper, a cessé de fonctionner en 1960.

Parc Lomer-Gouin
boulevard Gouin / rue de Saint Firmin

Ministre de la colonisation (1901 - 1903), ensuite Premier ministre du Québec (1905 - 1920) puis lieutenant gouverneur (1929)

Magasin général Corbeil
2012-2016, boulevard Gouin Est

Bâtiment de bois et de brique d'inspiration Second Empire construit vers 1870 pour le compte du commerçant Théophile Paquet et vendu à l'épicier Ulysse Corbeil en 1919. Ce dernier transforma le rez-de-chaussée en magasin général et laissa son nom au bâtiment de trois étages.

Maison du docteur
1995, boulevard Gouin Est

Maison au fini de stuc bleu construite en 1866. Elle fut habitée par le docteur Jules-Nestor Chopin, puis par le docteur Hector Pelletier, dont on a conservé le répertoire des 2 500 accouchements. La maison est la propriété des descendants de Joseph Beauchamp, qui fut chauffeur du docteur Pelletier dès sa tendre jeunesse.

Maison Paradis 1957
boulevard Gouin Est

Maison Baudreau dit Graveline
1947, boulevard Gouin Est

Vieille maison en pierre des champs construite vers 1750 par Louis Baudreau dit Graveline. On la connaît aussi sous le nom de Sutton, en hommage à la famille de Thomas Sutton, qui en fut propriétaire pendant près d'une trentaine d'années.

Maison Pesant
1915, boulevard Gouin Est

Maison en pierre construite en 1911 et qui fut la propriété du futur échevin Avila Pesant. Vendue à Georges Pelletier au début des années 1940, elle fut alors transformée en salon funéraire.

Maison Eustache-Lin-Prévost
1920, boulevard Gouin Est

Maison aux allures aristocratiques construite vers 1825, et qui doit son nom à la famille Prévost, l'une des plus anciennes de la paroisse. L'édifice servit d'hôtel de ville entre 1914 et 1916, puis de poste de pompiers et de police pendant 30 ans.

Maison Dumouchel
1737, boulevard Gouin Est

Maison construite entre 1838 et 1848 pour le compte du menuisier Joseph David, descendant de la famille David établie au Sault-au-Récollet depuis le milieu du XVIIIe siècle. Elle est aussi connue sous le nom de maison Dumouchel en hommage au graveur Albert Dumouchel et à sa femme Suzanne qui la restaurèrent avec goût.

Maison Minville
1726, boulevard Gouin Est

Maison construite vers 1840.

Maison en brique rouge
1716, boulevard Gouin Est

Maison âgée de plus de cent ans.

Oeuvre des vocations
boulevard Gouin Est, face à la rue Taché.

Résidence Berthiaume-Du Tremblay
boulevard Gouin Est, face à la rue Francis

Résidence pour personnes âgées qui porte le nom de l'ex-propriétaire de La Presse.

Parc Louis-Hébert
entre la rivière des Prairies et le boulevard Gouin au bout des rues Curotte, Hamel et Olympia.

Parc Olympia
intersection Olympia et Gouin

Pensionnat du Sacré-Coeur du Sault-au-Récollet
1239, boulevard Gouin Est.

Édifice construit en 1858 et auquel on a ajouté l'aile est en 1914. Un incendie a ravagé le pensionnat en 1929 et seule l'aile est a été reconstruite sur les fondations existantes. Maintenant l'école Sophie-Barat de la CECM.

Externat Sainte-Sophie
1105, boulevard Gouin Est

Construit en 1885, l'aile est en 1864, et l'aile ouest en 1910, et abritant actuellement une garderie. Sophie Barat, était fondatrice des soeurs du Sacré-Coeur qui y ont longtemps dirigé une école pour jeunes filles de la bourgeoisie francophone.

Église Sainte-Madeleine-Sophie
boulevard Gouin Est, côté sud

Temple construit en 1949 et qui doit son nom à Sophie Barat. Aujourd'hui, église de culte maronite.

Maison à pignon noir en forme de cloche
boulevard Gouin Est, près de la rue Péloquin.

Vieux mur de pierre du couvent
boulevard Gouin Est, près de l'avenue Saint-Charles

Promenade du parc Stanley
donne sur la rivière des Prairies entre l'avenue Saint-Charles et le pont Viau

Maison en bois
824, rue du Parc-Stanley

Maison bleueMaison en bois peinte en bleu
rue du Parc-Stanley

Maison Millen
689, boulevard Gouin Est

Maison en stuc gris
649, boulevard Gouin Est

Propriété de l'Institut Notre-Dame-du-Bon-Conseil

Parc de verdure
Intersection Gouin et Basile Routhier

Vieilles maisons en bois
10905, rue Berri, intersection sud-est de la rue de Florence et du boulevard Gouin.

École Madame-de-La-Peltrie
10780, rue Laverdure

École construite en 1916 et ajout d'une résidence en 1931

Presbytère
rue Laverdure

Plus vieux que l'église

Église Saint-Nicolas
intersection Laverdure et Gouin

Construite en 1914, l'église a été remplacée par un bâtiment plus moderne en 1950. Église maintenant de culte orthodoxe d'antioche de la Vierge Marie.

Sources : Textes tirés en partie du Guide " Passeport découverte - Dimanche matin, Montréal m'attend " et en partie du livre " Les circuits pédestres de Montréal " de Guy Pinard.