Un site Web de la Ville de Montréal

À propos

L'Opération patrimoine vise à célébrer le patrimoine matériel et immatériel de Montréal!

L'architecture, les paysages, l'art public, l'archéologie, les contes et légendes et le sacré, sont quelques exemples de patrimoine matériel et immatériel qui forgent l'identité montréalaise.

Afin de célébrer cette diversité des formes de patrimoine, Opération patrimoine se décline en plusieurs activités adressées au grand public:

- Une journée festive familiale et gratuite qui se déroulera cette année sur la rue Saint-Paul, devant le Marché Bonsecours, le samedi 27 mai 2017;
- Des Grands prix auquels les Montréalais sont invités à soumettre des candidatures selon 5 catégories célébrant le patrimoine matériel et immatériel;
- Un vote du public pour leur Lieu coup de coeur sur l'île de Montréal. Le lieu choisi cette année accueillera la journée festive de l'an prochain et ainsi de suite;
- Une soirée de remise de prix en patrimoine, suite à la tenue du concours, à la fin de l'automne.

Afin de promouvoir le patrimoine immatériel, nous travaillons en collaboration avec le conteur Michel Faubert qui transmettra aux Montréalais son amour du patrimoine, notamment lors de la journée festive.

L’Opération patrimoine veut donner la parole aux citoyens de l’île de Montréal. Participez nombreux à cette célébration du patrimoine montréalais! 

Statuts et Politique du patrimoine montréalais

L’action municipale en matière de patrimoine prend des formes fort variées et fait appel à l’intervention des services corporatifs, des services d’arrondissement, des sociétés paramunicipales et à la collaboration de multiples acteurs externes. À maints égards, les modalités de l’intervention municipale sont prescrites ou circonscrites par la législation québécoise établissant ses pouvoirs et compétences, de même que par les lois sur les biens culturels, l’aménagement et l’urbanisme, le bâtiment, la qualité de l’environnement, la conservation du patrimoine naturel, les inhumations et les exhumations, les archives ; quelques lois du Canada traitent également de l’action en patrimoine.[1]

Loi sur le patrimoine culturel du Québec

La Loi sur le patrimoine culturel (LPC) est entrée en vigueur le 19 octobre 2012.  Elle remplace la Loi sur les biens culturels de 1972. Cette loi témoigne de l'élargissement de la notion de patrimoine au fil des années et inclut désormais les paysages culturels patrimoniaux, le patrimoine immatériel, ainsi que les personnages, les événements et les lieux historiques.

Portée de la Loi

La LPC a pour objet la connaissance, la protection, la mise en valeur et la transmission des biens patrimoniaux (immeubles, sites, documents et objets), mais aussi des paysages culturels patrimoniaux, du patrimoine immatériel, des personnages, des événements et des lieux historiques.

Pouvoirs des municipalités

Les municipalités peuvent citer des les biens patrimoniaux mentionnés plus haut, incluant les biens mobiliers qui leur appartiennent et les intérieurs d'immeubles. Elles peuvent aussi accorder un statut à des éléments du patrimoine immatériel, aux personnages, aux événements et aux lieux historiques.

Pouvoirs des communautés autochtones

La LPC donne aux communautés autochtones la plupart des pouvoirs des municipalités, dont la possibilité d’attribuer des statuts aux éléments du patrimoine culturel qui se trouvent sur leur territoire.

Statuts légaux

Les biens culturels protégés en vertu de la LPC le sont selon les statuts suivants :

  • les biens classés
  • les sites patrimoniaux classés et cités
  • la désignation d’un paysage culturel patrimonial
  • la désignation d’un élément du patrimoine immatériel, d’un personnage, d’un événement ou d’un lieu historique (par le ministre)
  • l’identification du patrimoine immatériel, des personnages, événements et lieux historiques.(par les municipalités et les communautés autochtones)

Catégories

  • Les immeubles patrimoniaux (les intérieurs sont protégés).
  • Les sites patrimoniaux (les intérieurs ne sont pas protégés).
  • Les objets patrimoniaux (biens archéologiques et œuvres d’art)
  • Les documents patrimoniaux (œuvres cinématographiques, audiovisuelles, photographiques, radiophoniques et télévisuelles)[2]

La Politique du patrimoine de la Ville de Montréal

La politique du patrimoine de la Ville de Montréal, adoptée en 2005, définit le patrimoine de la façon suivante :

Le patrimoine désigne tout objet ou ensemble, naturel ou culturel, matériel ou immatériel, qu’une collectivité reconnaît pour ses valeurs de témoignage et de mémoire historique en faisant ressortir la nécessité de le protéger, de le conserver, de se l’approprier, de le mettre en valeur et de le transmettre.[3]

Elle énonce une série d’enjeux quant à la conservation du patrimoine montréalais et propose une série de principes regroupés sous trois thèmes : un système d’organisation de l’action en patrimoine ; la Ville de Montréal, propriétaire exemplaire ; et la Ville de Montréal, gestionnaire exemplaire.

Dans le prolongement de la politique du patrimoine [PDF - 504 ko], la Ville de Montréal est présentement en élaboration d’un plan d’action en patrimoine.

L’unité administrative responsable de la mise en œuvre de la Politique du patrimoine

La responsabilité du volet patrimonial à la Ville de Montréal est regroupée à l’intérieur du Service de la mise en valeur du territoire (SMVT), au sein de la Direction de l’urbanisme et gérée au quotidien par la Division du patrimoine. Le SMVT a pour mission d’améliorer la qualité du cadre de vie des Montréalais tout en stimulant la création de richesse collective. Les actions de la Division du patrimoine vont dans le même sens.

Division du patrimoine
Direction de l'urbanisme
Service de la mise en valeur du territoire 

Ville de Montréal
303 rue Notre-Dame Est, 6e étage
Montréal, Qc
H2Y 3Y8
patrimoine@ville.montreal.qc.ca

 

[1] Montréal. 2005. Politique du patrimoine, 97 pages, p. 39.
[2] Extraits du site web du MCCQ : https://www.mcc.gouv.qc.ca/index.php?id=5125#c29529
[3] Montréal. 2005. Politique du patrimoine, 97 pages, p. 31.