Comprendre les Montréalais

Source: Immigrant Québec, Vivre à Montréal, p. 67-69

Tutoiement

Il fait partie des moeurs au Québec. Il s'établit en fonction de l'âge et de la fonction sociale. Vouvoyer quelqu'un est souvent vu comme un besoin d'afficher un certain respect. Les gens de même génération se tutoient, tout comme les personnes de moins de 30 ans. Il n'est pas rare qu'un employé du service public tutoie son interlocuteur, ou un employé son patron. Cependant, ne confondez pas le tutoiement avec une envie de nouer une amitié, c'est juste une manière d'être typiquement nord-américaine. 

Courtoisie

Souvent difficile à comprendre pour un nouvel arrivant, ce mélange de retenue, d'idées simples, de thèmes fédérateurs et de sourires faciles propre aux québécois alimentera pourtant vos premières discussions avec les habitants de la province, de votre voisin à votre collègue de bureau. Il ne faut surtout pas prendre cela pour de l'hypocrisie ou un manque d'intérêt pour vous, mais plus comme un respect de vos idées et de votre espace vital. Ce n'est qu'après avoir gagné la confiance de Québécois que vous pourrez avoir des discussions plus profondes, plus animées. De façon générale, les Québécois évitent la controverse, surtout en public. 

J’ai été très étonnée de la cordialité et de la facilité d’engager la conversation avec les Montréalais. Je suis allée voir un match amateur de football américain près du parc Jeanne-Mance. Ne comprenant pas les règles, j’ai posé des questions à mon voisin pour essayer de suivre le match. Finalement il m’a proposé des places pour aller voir les Alouettes, l’équipe professionnelle de Montréal ! Même si je n’ai toujours pas compris toutes les subtilités des règles du jeu, je trouve ces rencontres fortuites très agréables.
Flore, à Montréal depuis plus d'un an

Relations Homme / Femme

Les relations entre les hommes et les femmes sont plus égalitaires et plus affirmées que dans la plupart des pays au monde. Les femmes ont conquis leur liberté et leur indépendance, deux valeurs désormais bien implantées dans la société. Elles travaillent et occupent des postes à tous les niveaux de la hiérarchie. Dans les relations personnelles et professionnelles, la prudence est de bon ton en matière de remarques, de compliment ou d'humour sur une attitude ou une tenue vestimentaire, qui pourrait passer pour du sexisme, sans que vous ne vous en rendiez compte. 

L'amitié à la Québécoise

Vous pourriez être surpris au premier abord par l'ouverture et la cordialité des Montréalais à ne pas confondre avec de l'amitié. L'amitié se vit différemment, on se retrouve davantage à l'extérieur qu'autour d'un repas à la maison. Et attention, si vous assistez à un ''party'' (une fête), chacun ramène ses consommations et ne vous avisez pas de consommer la bière du voisin, ce serait mal vu !
Pour se saluer,  mieux vaut se serrer la main plutôt que de se faire la bise et entre amis proches les hugs (câlins) sont très fréquents. 

Parler de la pluie et du beau temps... ou du hockey
La météo est LE sujet de conversation préféré des Montréalais. Au bureau ou dans vos conversations amicales, vous ne manquerez pas d’aborder cette question essentielle surtout en hiver. Si vous souhaitez engager la conversation, vous pouvez également parler de sport et surtout du hockey. En pleine saison, vous entendrez parler autour de vous des Canadiens, l’équipe officielle de Montréal ou encore de Carey Price ou de P.K. Subban, les joueurs à suivre. Mais attention, essayez de bien maîtriser votre sujet car on ne plaisante pas avec le sport favori des Québécois et surtout ne parlez pas du palet mais bien de la rondelle !

Agrandir son cercle de relations

Pour enrichir votre réseau, il ne faut pas négliger l’aspect vie de quartier. Participer à des activités sociales, culturelles, sportives, sera non seulement apprécié par les organisateurs et les associations, mais vous permettra également de rencontrer toutes sortes de personnes. C’est aussi l’occasion de se faire des amis et de partager des activités avec d’autres personnes. Chaque année au mois de juin, a lieu la Fête des voisins. Pour l’organiser dans votre quartier ou y participer, voir le site Internet : fetedesvoisins.qc.ca

Quelques associations d’accueil pour les expatriés français :
Montréal Accueil : montrealaccueil.com

Pour développer mon réseau dans le domaine de la musique et rencontrer de nouvelles têtes, je suis bénévole au sein d’Indie Montréal, une association qui organise des concerts de musique indépendante. Je distribue des affiches avec d’autres jeunes et je peux aller voir des concerts gratuitement. Je voulais également avoir une expérience dans la gestion de réseaux sociaux et, depuis quelques mois, je suis gestionnaire de communautés pour la salle de concert Le Divan Orange. Le bénévolat est une expérience à vivre à Montréal, c’est très valorisant et reconnu comme une réelle expérience professionnelle.
Geoffroy, à Montréal depuis plus d’un an