Un site du Centre d'histoire de Montréal

L’immigration chinoise à Montréal

Le Centre d’histoire de Montréal consacre ici un dossier à la communauté chinoise montréalaise, sur laquelle le lecteur est invité à poser un nouveau regard.

L’immigration chinoise en Amérique du Nord suscite des images fortes auxquelles Montréal n’échappe pas. Le dossier que le Centre d’histoire destine à la communauté chinoise montréalaise évoque donc des classiques mais aussi de nombreuses découvertes.

Dans une volonté de présenter plus généralement l’immigration chinoise à Montréal, un article est notamment consacré aux étapes historiques de ce mouvement et aux diverses identités et appartenances de cette population. L’emblématique Quartier chinois, le Chinatown montréalais, est bien sûr le sujet d’un article qui présente ce lieu où les immigrants ont tout d’abord constitué des réseaux sociaux utiles. Un temps perçu comme exotique, mystérieux et dangereux, sa vocation a progressivement changé au cours du XXe siècle. Relatant le parcours de Jos Song Long, un texte fait revivre l’époque de la naissance des buanderies chinoises, icônes de la communauté issue de Chine. L’ouverture du premier commerce de ce type en 1877 n’est pas passée inaperçue : on en a même parlé dans plusieurs journaux!

Au chapitre des découvertes, un article relate la sauvegarde du Quartier chinois entreprise, dans les années 1970, par les leaders de la communauté pour préserver le secteur menacé de démolition. Aussi, différents textes portent un regard à la fois sur la société d’accueil et sur la communauté chinoise. Ils permettent, par exemple, de découvrir le rêve missionnaire de Délia Tétreault. Fondatrice de la première communauté de femmes missionnaires au Canada, elle a notamment créé, à Montréal, une école chinoise et un hôpital chinois. Un document s’intéresse d’ailleurs plus particulièrement à l’œuvre des Sœurs missionnaires de l’Immaculée-Conception qui tissent, au début du XXe siècle, des liens avec la Chine. Dans un autre article, on croise le destin du père Thomas Tou qui arrive à Montréal en 1957 pour diriger la Mission catholique, dont le rôle est religieux, social et éducatif. Il s’agit du premier prêtre chinois de la cité.

Bien d’autres articles enrichissent ce dossier. Certains feront par exemple une belle place à une enquête sur la communauté chinoise au travers de témoignages.

 

Une personne interview un homme d’origine chinoise dans le Quartier chinois
Projets et coulisses

Le projet EnQuête d’histoires a lancé de jeunes Montréalais à la découverte de la communauté sino-montréalaise.