Un site du Centre d'histoire de Montréal

Expo 67. Pierre Huet

19 juin 2017

Pierre Huet se souvient qu’en 1967 tout semblait possible. À l’expo, il écoutait les Beatles, voulait des vêtements farfelus, découvrait des cultures... Sa vie, dit-il, a commencé avec Expo 67.

Pierre Huet

Pierre Huet lit un magazine Spirou assis sur une véranda
Collection personnelle Pierre Huet
Pierre Huet, futur parolier de Beau Dommage, a 17 ans au moment d'Expo 67. Dans le cadre de l’exposition Explosion 67. Terre des jeunes, le Centre d’histoire de Montréal l’a interviewé.

À cause de la popularité que connaissent les Beatles au milieu des années 1960, Pierre Huet décide de se laisser pousser les cheveux afin de séduire davantage les filles. Si cette démarche a un certain succès, elle a aussi des conséquences inattendues. Son look rebelle l’amène à se marginaliser et à développer de nouveaux intérêts culturels. Il fait ici part de ce cheminement qui l’a conduit à adopter le look qu’il dépeindra plus tard dans la célèbre chanson Le blues d’la métropole. Il expose aussi la façon dont Expo 67 a su satisfaire son appétit culturel.


Ayant intitulé son autobiographie En 67, tout était beau, Pierre Huet considère que l’année 1967 et l’Expo représentent un épisode déterminant dans sa vie. Il décrit l’ambiance générale de l’époque et relate diverses découvertes et rencontres qu’il a faites à l’Expo.