Un site de la Ville de Montréal
Logo Gsef Montréal 2016 - Forum mondial de l'économie sociale

La 3e édition du Forum mondial de l’économie sociale – GSEF2016 – qui a eu lieu du 7 au 9 septembre, a rassemblé plus de 1 500 participants provenant d’une soixantaine de pays. Au total, près de 200 initiatives en économie sociale et solidaire (ÉSS) du Québec et d’ailleurs ont été présentées dans le cadre et en marge du GSEF2016. Rappelons que Montréal a été la première ville hôte du Forum en Amérique du Nord depuis la fondation du GSEF en 2013.

Pour en savoir plus

Tendances

Les approches intégrées

L'entreprenariat collectif

L'économie partagée

Les nouvelles technologies

Les approches intégrées

Approches intégrées

Combinant les dimensions économiques et sociales, les approches intégrées en économie sociale mettent l’accent sur les besoins des personnes et font appel à des stratégies de renforcement des milieux de vie, de formation et de mobilisation. Ces approches font émerger de nouveaux modèles d’affaires et cela dans différents secteurs de l’économie sociale.

L’entreprenariat collectif

L’entreprenariat collectif

L'entrepreneuriat se définit par l'action de créer de la richesse et/ou de l'emploi par la création ou la reprise d'une entreprise. L'entrepreneuriat collectif regroupe donc les entreprises qui sont organisées autour d'une forme juridique qui permet la possession collective comme les organismes à but non lucratif (OBNL) ou les coopératives.

Au sein de l’économie montréalaise, les structures collectives sont de plus en plus pertinentes. Elles représentent une voie de développement pour des secteurs stratégiques et s’inscrivent dans un développement économique qui tient compte de l’évolution des besoins sociaux et des occasions d’affaires.

Ainsi, des organisations à vocation sociale diversifient leurs services et élargissent leurs clientèles en mobilisant des ressources privées, publiques et bénévoles.

L’économie partagée

L’économie partagée
Crédit photo : Ville de Montréal

L’économie partagée s’appuie sur les valeurs de l’économie sociale et emprunte des formes d’organisation qui lui sont propres : coopératives, organisations sans but lucratif ou autres modèles hybrides. L’économie partagée est souvent basée sur la mutualisation des services, le partage d’infrastructures et d’actifs technologiques ou physiques (humains et matériels), le travail en réseau, etc.

Les nouvelles technologies

Les nouvelles technologies
Photo : Simon Mercier-Nguyen, Société des arts technologiques

Les nouvelles technologies regroupent des domaines très variés. Bien que l’utilisation des nouvelles technologies soit incontournable dans tous les secteurs d’activité économique, elles constituent un secteur en soi qui regroupe essentiellement les technologies de l’information et de la communication, et l’ensemble des innovations liées aux technologies numériques. C’est un secteur important de l’économie sociale montréalaise dans lequel, peu à peu, les entreprises collectives innovent et font leur place.

Secteurs d'activités

Agroalimentaire

Habitation et immobilier

Culture

Design, patrimoine et animations urbaines

Environnement

Insertion sociale

Tourisme social et loisirs

Agroalimentaire

Agroalimentaires

L’agriculture urbaine

De nombreux intervenants montréalais, dont la Ville, s’inspirent de cette mouvance. Fournissant des produits agricoles et des services pour une consommation locale, l'agriculture urbaine peut prendre différentes formes : communautaire, commerciale ou privative, etc.

La majorité des initiatives en agriculture urbaine sont des entreprises collectives.

La sécurité alimentaire

Issues principalement des milieux communautaires, les initiatives en sécurité alimentaire visent à répondre aux besoins de base en alimentation. Les organisations de dépannage alimentaire, les cuisines collectives et l’offre de repas dans les écoles en milieu défavorisé en sont de bons exemples.

Le commerce de proximité

Dans les quartiers qualifiés de « désert alimentaire » plusieurs initiatives se développent telles que des marchés locaux ou des coopératives de distribution afin de répondre aux besoins des résidents.

Un désert alimentaire est un secteur qui procure un faible accès à des commerces pouvant favoriser une saine alimentation et qui est défavorisé sur le plan socio-économique.

La restauration

De nombreuses entreprises montréalaises associées à une mission d’insertion sociale sont actives dans ce secteur. Elles sont aussi appuyées de plus en plus par des politiques d’achat responsable.

Habitation et immobilier

Habitation et immobilier

Habitation communautaire

L’habitation communautaire apporte une solution permanente aux problèmes de logements pour les moins nantis, en plus de contribuer à la revitalisation des quartiers et de générer des économies en santé et services sociaux. De plus, elle contribue aussi à la protection du patrimoine et aux développements de grands sites urbains.

Immobilier communautaire

Les projets en immobiliers communautaires sont souvent liés à des initiatives de revitalisation territoriale. De nombreux centres communautaires, centres de sports et de loisirs, centres de la petite enfance ou des organisations culturelles sont propriétaires d’édifices pour héberger leurs activités. Certains projets regroupent plusieurs organisations qui permettent également une plus grande mutualisation des services.

Culture

Culture
Photo : Amel Zaazaa, Théâtre Aux Écuries

L’accès à des espaces de création

Le lien entre le secteur culturel et l’économie sociale est très fort et l’importance des initiatives culturelles dans le développement territorial y contribue grandement. Ces entreprises collectives fonctionnent en dehors d’une logique de maximisation des rendements financiers.

La création d’espaces culturels répond non seulement aux besoins des artistes mais, soutenue par des organisations de développement local, fait de ces lieux des moteurs de revitalisation des quartiers.

Design, patrimoine et animations urbaines

Design, patrimoine et animations urbaines
Crédit photo : Valérie Paquette

Relativement nouvelles, les entreprises collectives de ce secteur visent à valoriser ou faire connaître des quartiers, par le biais de projets temporaires ou permanents en s’appuyant ou non sur des activités d’animation ou d’événements.

Environnement

Environnement
Crédit photo : Ville de Montréal

Mouvement environnemental

Les acteurs du mouvement environnemental ont été à l’origine de la création de nombreuses entreprises d’économie sociale dans le domaine du recyclage, de la récupération et de la réutilisation. Ces entreprises combinent généralement deux missions : une mission environnementale et une mission d’insertion sociale.

L’économie circulaire

L'économie circulaire est un concept économique qui s'inscrit dans le cadre du développement durable et dont l'objectif est de produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières. De la production de gaz à effet de serre jusqu’au suremballage des produits, tout est pris en considération afin de réduire notre empreinte écologique.

Insertion sociale

Insertion sociale
Photo : Emilia Plesa, Petites-Mains

Les acteurs de l’économie sociale soutiennent que la responsabilité de l’intégration au marché du travail des personnes marginalisées est une responsabilité à partager avec l’ensemble des entreprises, peu importe qu’elles soient privées ou collectives. Plusieurs entreprises sont nées expressément pour répondre aux besoins d’insertion sociale de personnes handicapées ou vivant des situations d’exclusion du marché du travail. Ces entreprises sont présentes dans un ensemble de secteurs.

Tourisme social et loisirs

Tourisme social et loisirs
Crédit photo : Ville de Montréal

Le tourisme social a pour objectif de faciliter l’accès aux activités de tourisme et de loisirs au plus grand nombre de personnes, dont les jeunes, les familles, les aînés, les personnes à capacité restreinte, etc. Montréal a une longue histoire de tourisme social appuyée par un fort réseau de bénévoles. Développés par des organisations d’économie sociale, les auberges de jeunesse et le vaste réseau de camps familiaux autour de la ville sont parmi les initiatives les plus connues.