À propos

Le site Vue sur les indicateurs de performance est un outil de visualisation qui permet de consulter des indicateurs de performance portant sur la Ville de Montréal seule, ou comparée à Calgary, Toronto et Winnipeg.

Dans une perspective de performance organisationnelle et dans un souci de transparence auprès des citoyens, la Ville de Montréal y publie les résultats analysés de 147 indicateurs de performance dans 20 domaines d’activités pour l’année 2016.

Deux démarches d’étalonnage

Les résultats des indicateurs de performance 2016 sont issus de deux démarches d’étalonnage. La première démarche, avec le Réseau d’étalonnage municipal du Canada (REMC), aussi appelé Municipal Benchmarking Network Canada (MBNCanada) et auparavant l’Ontario Municipal Benchmarking Initiative (OMBI), comprend 134 indicateurs de performance de la Ville pour 2016.

Au total, le REMC passe en revue près de 500 indicateurs de performance et données statistiques. On y compare entre autres l’efficience des services rendus aux citoyens. Le rapport de 2016 fait état des résultats de 2014 à 2016 pour 173 indicateurs de performance concernant 26 domaines d’activités.

La seconde démarche d’étalonnage est effectuée avec le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire du Québec (MAMOT) pour laquelle 13 indicateurs de performance ont été analysés. Jusqu’en 2015, le MAMOT demandait annuellement aux municipalités québécoises de fournir obligatoirement les résultats de plusieurs indicateurs. Bien que cette obligation soit levée depuis l’exercice financier 2015, Montréal a choisi de publier 13 indicateurs. Ceux-ci couvrent les années 2012 à 2016.

Positionnement de Montréal

Montréal en comparaison avec la médiane du REMC

Parmi les 147 indicateurs de performance, 118 peuvent être comparés à la médiane 2016 des villes comparables du REMC. En 2016, 68 % des 118 indicateurs de la Ville présentent une performance supérieure ou équivalente à la médiane. Ainsi, la performance de la Ville de Montréal pour l’année 2016 est meilleure que la médiane dans 28 cas, équivalente à la médiane dans 52 cas et moindre que la médiane dans 38 cas.

En comparaison avec l’année 2015, la performance relative de la Ville est légèrement supérieure en 2016 : 67 % des indicateurs en 2015 étaient équivalents ou meilleurs que la médiane des villes comparables.

Un total de 29 indicateurs de performance ne peut être comparé à la médiane du REMC, soit 13 indicateurs du MAMOT, 15 données statistiques et 1 indicateur pour lequel les données comparatives de 2015 ne sont pas disponibles.

Montréal par rapport à elle-même : évolution entre 2015 et 2016

Parmi les 147 indicateurs de performance, 127 peuvent être comparés entre les années 2015 et 2016. Pour les 127 indicateurs, les résultats de la Ville de Montréal sont meilleurs ou correspondent à ceux de 2015 pour 110 de ceux-ci, soit 87 %. La performance de la Ville pour 2016, en comparaison avec 2015, s’est améliorée dans 46 cas, s’est maintenue dans 64 cas et s’est détériorée dans 17 cas.

Sur les 20 indicateurs de performance ne pouvant être comparés entre 2015 et 2016, 15 ne servent pas à évaluer l’efficience ou le niveau de service de la Ville de Montréal, mais sont plutôt des données statistiques et 5 sont des indicateurs de 2016 pour lesquels les données de 2015 équivalentes ne peuvent être comparées.

Indicateurs de performance 2016 en quelques chiffres

3e Année de publication
20 Domaines d’activités couverts
147 Indicateurs de performance publiés en 2016
68 % Indicateurs de performance de la Ville de Montréal présentant en 2016 des résultats meilleurs ou équivalents par rapport à la médiane des villes comparables du REMC
87 % Indicateurs de performance de la Ville de Montréal démontrant une amélioration ou un maintien du résultat en 2016 par rapport aux résultats en 2015
69 % Indicateurs de performance de la Ville de Montréal démontrant une amélioration ou un maintien du résultat en 2015 par rapport aux résultats en 2014

Notes méthodologiques

La performance relative de la Ville de Montréal est considérée comme étant équivalente à la médiane des villes comparables pour l’année 2016 lorsque son résultat se retrouve dans une variation allant de 10 % sous la médiane à 10 % au-dessus de celle-ci. Ce choix méthodologique est basé sur le grand nombre de facteurs d’influence qui entourent les réalités opérationnelles des villes comparables et qui entraînent des variations considérées non significatives pour les besoins de comparaison entre les villes.

La performance relative de la Ville de Montréal est jugée équivalente lorsque son résultat pour l’année 2016 se retrouve dans une fourchette allant de 3 % sous son résultat obtenu en 2015 à 3 % au-dessus de celui-ci. Ce choix méthodologique est basé sur le fait que, d’une année à l’autre, une certaine variation des indicateurs de performance peut être associée à différentes variables (augmentations salariales, inflation, amortissements ou variations au niveau des dépenses actuarielles, etc.), sans que cette fluctuation soit le résultat d’un changement sur le plan de la performance de la Ville de Montréal.

Mises en garde

Parmi les 26 domaines d’activités du REMC, 6 ne sont pas sous la responsabilité de Montréal, mais plutôt de compétence provinciale :

  • Assistance sociale
  • Hébergement d’urgence
  • Logements sociaux
  • Services de garderie
  • Services d’urgence médicale
  • Soins de longue durée

Toutes les données financières présentées sont en dollars courants et n’ont donc pas été actualisées à une année particulière. À titre d’information, l’indice des prix à la consommation (IPC) du Québec s’est accru de 0,7 % sur la période de 2015 à 2016.

Enfin, avant de tirer des conclusions des démarches d’étalonnage relatives aux villes comparables, soit Calgary, Montréal, Toronto et Winnipeg, une mise en garde s’impose. En effet, le présent exercice ne précise pas les niveaux de service offerts par chaque ville. Ceci a une incidence prépondérante sur les coûts des services rendus. De plus, le contexte dans lequel évolue chaque ville varie passablement (par exemple : différences dans les conditions météorologiques, modèles d’affaires, priorités organisationnelles, cadres bâtis, âges des infrastructures, politiques d’amortissement, etc.).

Sources et références

Les données liées à la démarche d’étalonnage du REMC et présentées sur l’outil de visualisation sont extraites du rapport officiel 2016 du REMC.

Toutes les données présentées dans Vue sur les indicateurs de performance sont disponibles sur le portail des données ouvertes de la Ville de Montréal.

Cet outil de visualisation s’inscrit dans le plan d’action de Montréal, ville intelligente et numérique