Pourcentage de ponts, ponceaux et viaducs en bon ou très bon état

Description

Cet indicateur mesure le pourcentage de ponts, de ponceaux et de viaducs qui ont une travée de plus de trois mètres dont l’état des composants principaux est coté « bon » à « très bon ».

On entend par composants principaux les structures porteuses telles que le tablier, les poutres, la culée et les fondations. Les composants secondaires sont ceux qui permettent de répartir la charge sur les composants principaux, de supporter la charge du vent et de stabiliser les composants principaux (trottoirs, contreventements, murs de lestage...).

Particularités de la Ville de Montréal

À l’instar d’autres municipalités du Réseau d’étalonnage municipal du Canada (REMC), le système d’évaluation de l’état des ponts, ponceaux et viaducs de la Ville de Montréal ne tient pas uniquement compte des composants principaux. Il intègre également les composants secondaires. Ces derniers sont néanmoins moindrement pondérés.

À noter également que, pour Montréal, seules les structures placées sous la responsabilité du Service de l’urbanisme et de la mobilité (SUM) ont été considérées aux fins du calcul. Par conséquent, parce qu’ils relèvent des arrondissements, tous les ponts, ponceaux et viaducs dont la travée est inférieure à 4,5 m ont été exclus.

Représentation graphique de l'indicateur

Tableau des données de la Ville

20142015201620172018
Nombre de ponts, ponceaux et viaducs en bon ou très bon état223223212208222
Nombre de ponts, ponceaux et viaducs314314308300315
Pourcentage de ponts, ponceaux et viaducs en bon ou très bon état71,0271,0268,8369,3370,48
Écart avec l'année précédente-0,0%-3,1%0,7%1,7%
Évolution-0,8%

Analyse

La transition amorcée depuis 2015 vers un nouveau protocole d’inspection est maintenant complétée. Pour la première fois, les résultats correspondent entièrement au nouveau protocole d’inspection. Par conséquent, l’analyse des résultats de Montréal dans le temps pourra être effectuée à partir de l’an prochain.

L’évolution de la situation peut être attribuable autant aux changements de condition des structures qu’au nouveau protocole d’inspection.

Représentation graphique de l'indicateur - Montréal versus les autres villes sélectionnées du REMC

Analyse Montréal versus les autres villes sélectionnées du REMC

L’hétérogénéité des critères d’évaluation et de notation utilisés pour qualifier l’état des ponts, ponceaux et viaducs rend difficilement comparable la performance des différentes municipalités.

Facteurs d'influence

Facteurs d’influence recensés par le REMC :

— Conditions économiques : la croissance des coûts de l’asphalte, du béton et des services contractuels peut contribuer à réduire l’entretien pour un budget donné.
— Normes d’entretien : l’existence de différentes normes, adoptées par les conseils municipaux respectifs, peut avoir un impact sur les coûts et sur la qualité des routes.
— Trafic et modèle urbain : le trafic peut accélérer la dégradation des routes et accroître la fréquence ainsi que le coût d’entretien de ces dernières. La congestion, l’étroitesse des rues, la présence de feux de circulation additionnels et l’entretien effectué à des heures non conventionnelles peuvent également engendrer un accroissement des coûts.
— Conditions climatiques : la fréquence et la sévérité de certaines conditions climatiques ont une incidence sur les coûts d’exploitation et d’entretien, de même que les seuils de réponse et les normes de service adoptés par chaque municipalité.

Provenance

REMC

Variables