Nombre de décès liés à des incendies résidentiels pour 100 000 habitants

Description

Cet indicateur recense le nombre de décès liés à des incendies résidentiels pour 100 000 habitants, à l’exclusion des pompiers en service.

La population de l’agglomération de Montréal utilisée pour le calcul de l’indicateur correspond à la valeur estimée par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) au 1er juillet de l’année de référence, comme l’atteste le décret annuel du gouvernement provincial. Cette source a été choisie pour être arrimée à celle qui est utilisée pour produire le rapport financier annuel de la Ville.

Particularités de la Ville de Montréal

La prévention des décès causés par les incendies figure parmi les priorités les plus élevées du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM). À titre d’information, la densité de la population et du parc immobilier sont parmi les facteurs qui risquent d’accroître le nombre de décès liés aux incendies. Les populations les plus vulnérables sont les très jeunes enfants et les personnes âgées.

La présence d’avertisseurs de fumée fonctionnels dans chaque résidence est la stratégie la plus efficace pour prévenir les décès liés aux incendies résidentiels. L’installation de gicleurs automatiques dans les résidences pour personnes âgées est également une des priorités du SIM.

Représentation graphique de l'indicateur

Tableau des données de la Ville

20142015201620172018
Nombre de décès liés à des incendies résidentiels977137
Population de l’agglomération de Montréal1 974 4081 997 7062 011 7782 025 1271 999 883
Nombre de décès liés à des incendies résidentiels pour 100 000 habitants0,45580,35040,34800,64190,3500
Écart avec l'année précédente--23,1%-0,7%84,5%-45,5%
Évolution-23,2%

Représentation graphique de l'indicateur - Montréal versus les autres villes sélectionnées du REMC

Analyse Montréal versus les autres villes sélectionnées du REMC

Le nombre de décès liés à des incendies résidentiels pour 100 000 habitants pour les villes comparables a atteint des niveaux relativement bas, de telle sorte que ces mêmes nombres sont considérablement influencés par des événements ponctuels. Bien que l’objectif soit toujours de n’avoir aucun décès, un taux inférieur à cinq décès par million de résidents par année est une réussite considérable pour un service de sécurité incendie.

Notez que les taux sont extrêmement volatils, car les résultats présentés sont maintenant très bas pour toutes les villes comparables.

Facteurs d'influence

Facteurs d’influence recensés par le REMC :

— Gravité ou nature du risque : le type de bâtiment et d’occupation du territoire a un impact sur la nature et la gravité des risques encourus par la municipalité (ex. : nombre d’appartements par rapport aux propriétés unifamiliales, le nombre d’hôpitaux, le type de commerces, etc.). La gravité ou la nature du risque a un impact sur le nombre et la typologie des véhicules d’urgence, de même que sur les stratégies de déploiement adoptées.
— Âge du parc immobilier.
— Typologie du parc immobilier (présence de tours résidentielles et de tours de bureaux, présence de bâtiments commerciaux et de bâtiments industriels, présence de forêts, etc.).
— Importance des programmes de prévention et d’éducation incendies.
— Intensité de la mobilité pendulaire, nombre de touristes, nombre de résidents saisonniers et nombre de participants à des événements culturels, sportifs et de loisirs (cette population n’est pas considérée dans le calcul du présent indicateur).
— Efforts municipaux pour réduire l’incidence des fausses alarmes.
— Densité de la population et degré d’urbanisation : les municipalités qui se caractérisent par une densité de population importante sont plus susceptibles d’afficher des coûts élevés.

Provenance

REMC

Variables