Nombre d’employés affectés aux activités d’éducation du public pour 1 000 habitants

Description

Cet indicateur recense le nombre d’employés affectés aux activités d’éducation du public pour 1 000 habitants. Le personnel administratif et les éventuels experts juridiques associés à cette activité sont exclus.

L’éducation du public est un champ de la prévention. Elle vise essentiellement à informer les citoyens des moyens permettant de limiter les risques d’incendie et des comportements à adopter en cas de sinistre.

La population de l’agglomération de Montréal utilisée pour le calcul de l’indicateur correspond à la valeur estimée par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) au 1er juillet de l’année de référence, comme l’atteste le décret annuel du gouvernement provincial. Cette source a été choisie pour être arrimée à celle qui est utilisée pour produire le rapport financier annuel de la Ville.

Particularités de la Ville de Montréal

L’agglomération de Montréal se distingue par un niveau de risque d’incendie élevé qui est associé à la densité du développement ainsi qu’à l’âge du patrimoine bâti dans de nombreux quartiers.

Représentation graphique de l'indicateur

Tableau des données de la Ville

2015201620172018
Nombre d'employés affectés aux activités d'éducation1313138
Population de l’agglomération de Montréal1 997 7062 011 7782 025 1271 999 883
Nombre d’employés affectés aux activités d’éducation du public pour 1 000 habitants0,00650,00650,00640,0040
Écart avec l'année précédente-0,0%-1,5%-37,5%
Évolution-38,5%

Représentation graphique de l'indicateur - Montréal versus les autres villes sélectionnées du REMC

Analyse Montréal versus les autres villes sélectionnées du REMC

Le nombre d’employés consacrés à l’éducation du public est très petit par rapport au nombre total de pompiers et à la population totale de chaque ville.

Facteurs d'influence

Facteurs d’influence recensés par le REMC :

— Gravité ou nature du risque : le type de bâtiment et d’occupation du territoire a un impact sur la nature et la gravité des risques encourus par la municipalité (ex. : nombre d’appartements par rapport aux propriétés unifamiliales, le nombre d’hôpitaux, le type de commerces, etc.). La gravité ou la nature du risque a un impact sur le nombre et la typologie des véhicules d’urgence, de même que sur les stratégies de déploiement adoptées.
— Densité de la population et degré d’urbanisation : les municipalités qui se caractérisent par une densité de population importante sont plus susceptibles d’afficher des coûts élevés.

Provenance

REMC

Variables