Weigeng Peng | Une pièce de un dollar

Weigeng Peng

Weigeng Peng, classe de Geneviève Dion, école Antoine-Brossard

Témoignage

Chacun d'entre nous, qu'on soit un garçon ou une fille, a un trésor précieux, un objet hérité de ses parents, de ses grands-parents ou transmis par un ami. Aujourd'hui, j'ai apporté une pièce de un dollar qui n'a pas une grande valeur monétaire, mais qui est significative pour moi. Comme c'est une pièce, il n'y a pas beaucoup de choses à dire, mais je peux vous dire comment je l'ai obtenue, vous décrire son apparence et vous expliquer pourquoi elle est importante pour moi.

Lorsque j'habitais aux États-Unis, j'allais à une école qui fêtait chaque année la nouvelle année chinoise. Cette fête était organisée par les élèves chinois. On mangeait des repas chinois et on faisait des spectacles qui représentaient la culture de la Chine. C'est une école située en Caroline du Sud, une province qui se trouve en haut de la Floride. Le professeur qui est responsable des élèves internationaux, Mr. Brown, a donné aux élèves des pièces de un dollar américain qui sont vraiment rares, car c'était la première fois que j'en voyais.

Comme vous avez déjà vu, la pièce est pourvue d'une couleur dorée splendide, comme celle du Canada, mais la seule différence ce sont les photos sur la monnaie. Celle-ci a une photo de John Adams au recto, qui est le deuxième président des États-Unis, de 1797 à 1801. Il y a aussi une photo de la statue de la Liberté au verso. Sur le côté de la monnaie, on peut savoir qu'elle a été fabriquée en 2007. On peut aussi percevoir une phrase gravée : IN GOD WE TRUST.

Cette pièce est importante pour moi. Ce n'est pas parce qu'elle est chère ou bien autre chose, mais parce qu'elle ne se fabrique plus et qu'elle est un souvenir de mes amis de là-bas. La plupart sont des amis chinois, mais il y a quand même quelques élèves locaux.

Voilà mon trésor le plus précieux. Enfin, j'espère que mon fils ou ma fille, dans le futur, pourra trouver son propre trésor.

Mon histoire

Mes premières impressions de Montréal

Des immeubles, le froid, le français et l’anglais.

Ma première journée à Montréal

Aller au centre-ville.

Ce que j'aime le moins de Montréal

Trop froid.