Odessa Dey | Un éventail

Odessa Dey

Odessa Dey et son trésor de famille

Témoignage

Je m’appelle Odessa Dey, j’ai 15 ans et mon pays d’origine est Sainte-Lucie. Sainte-Lucie se trouve dans la mer des Caraïbes et fait partie des îles du Vent; elle est située entre, au sud, les îles de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, au sud-est, la Barbade et au nord, la Martinique. Je suis à Montréal depuis deux ans. J’habite avec ma mère. Mon trésor de famille est un éventail.

Habituellement on se sert d’un éventail pour s’éventer, mais le mien est plutôt un accessoire de danse. Il est petit, de la taille d’une main, et il y a des images de fleurs de tournesols dessus. Il est fait de bois brun et beige de style chinois. L’éventail a été fabriqué à Saint-Vincent-et-les-Grenadines, une île voisine de Sainte-Lucie.

J’avais huit ans quand mon pays et Taïwan ont signé un contrat pour le commerce et pour les réfugiés accueillis à Sainte-Lucie. Le premier ministre a décidé de faire une danse pour célébrer le jour de notre adhésion mais, à cause d’un incident qui est survenu en 2010, le festival a cessé d’exister. J’avais été choisie pour faire partie de la troupe de danse nationale qui allait présenter un numéro de danse pour le ministre de mon pays. J’étais vraiment fière, mais aussi très inquiète. Ma grand-mère, pour me calmer un peu, m’a offert cet éventail.

C’est ma grand-mère qui me l’a donné et, pour moi, ça me rappelle des moments où je dansais dans le festival. Quand je vis des moments difficiles dans mon nouveau pays, je prends mon éventail, et il m’aide à surmonter mes problèmes.