Nicolas Elias Salazar Cabrera | Un chandail

Équateur

Nicolas Elias Salazar Cabrera

Témoignage

Mon trésor personnel

 

Bonjour. Je m’appelle Nicolas Salazar. Je suis colombien. J’ai 17 ans, je suis au Canada depuis un an et trois mois. Je vais vous parler d’un objet très cher pour moi. Je l’ai choisi parce que c’est un souvenir de mon pays d’origine. C’est le chandail de l’équipe de soccer de mon pays. Il est très précieux pour moi, je vais vous raconter un peu de son histoire, comment il est fabriqué et quels sont les matériaux utilisés.

Ce chandail est un cadeau de mon père, il l’a acheté dans le magasin Adidas dans mon pays. J’aime beaucoup ce trésor, bien qu’il ne coute pas peut-être beaucoup, mais il a une valeur sentimentale pour moi. Je l’utilise souvent en jouant au soccer avec mes amis et quand l’équipe de la Colombie joue un match.

Pour en connaître un peu plus sur le chandail, je dois parler de l’histoire de l’équipe.

L’équipe nationale colombienne a joué son premier match officiel en 1938, contre le Mexique. Soixante-trois ans plus tard, lors de l’édition de la Copa América qui se déroule en Colombie, elle remporte la finale et son principal trophée face à ce même adversaire.

Je me rappelle qu’une fois, quand j’étais au stade avec mon père, quelqu’un a lancé de l’eau sur mon chandail, je lui ai crié un mauvais mot parce que personne ne doit pas toucher mon chandail. Mon objet est fabriqué en lin et en tissus spéciaux pour la transpiration. Les symboles du chandail sont renforcés avec un tissu doublé. Le chandail de la Colombie est fabriqué dans trois couleurs : le jaune, le bleu et le rouge.

Mon histoire

Mes premières impressions de Montréal

C’était une journée froide et j’ai senti que c’était agréable d’être dans un nouveau pays.

Ma première journée à Montréal

J’ai dormi parce que j’étais fatigué et j’ai magasiné. 

Ce que j'aime le plus de Montréal

Les personnes sont très gentilles.

Ce que j'aime le moins de Montréal

J’aime Montréal.