Livena Calope | Saint-Niño

Philippines

Livena Calope

Livena Calope, classe de Hayat Jalil, école Saint-Luc

Témoignage

Saint-Niño

Je m’appelle Livena. Je suis née en Libye mais je suis d’origine philippine. Cela fait deux années et deux mois que j’habite ici, à Montréal. Mon trésor de famille est la plus ancienne statue chrétienne aux Philippines, elle est considérée comme miraculeuse. On l’appelle saint Niño de Cebu.

Le portrait de saint Niño est sculpté en bois et est recouvert de peinture. Il mesure environ 20 centimètres de hauteur et il est couvert de velours avec une chaine de cou dorée et une cape rouge. En plus, il porte une couronne de barrettes. Une boule dorée est posée dans la main gauche et la main droite est légèrement relevée en signe de bénédiction.

En avril 1521, pendant que les Philippines étaient colonisées par les Espagnols, Ferdinand Magellan et Pigafetta sont arrivés à Cebu lors de leur voyage afin de trouver une route vers l’ouest jusqu’aux Indes. Il est baptisé dans la foi catholique comme le roi et la reine d’Espagne. L’explorateur portugais remet à son compagnon Pigafetta la statue en bois, ce dernier l’a offerte à la reine Juana comme un cadeau de baptême.

Quand Cebu a été brûlé, la statue de saint Niño s’est trouvée sans égratignure et cela était l’un des nombreux miracles de saint Niño. Jusque-là, l’image miraculeuse était traitée par des Cebuanos comme leur saint patron. Aussi ma mère m’a dit qu’il y a longtemps il y avait eu un raz de marée qui avait frappé leur village. Leur maison était située en face de la plage. Toute la famille a été évacuée sauf mon grand-père qui ne voulait pas quitter sa maison. Lorsque le raz de marée était sur le point de frapper le village, mon grand-père a vu une statue de saint Niño flottant dans la mer. Il a eu peur donc il s’est enfui mais, quand il a regardé en arrière, le raz de marée a frappé sur un gros rocher et la statue s’est échouée sur le sable de la plage.

Le Sinulog est un festival religieux qui a lieu le troisième dimanche de janvier dans la ville de Cebu. Cette fête est le centre de la célébration de saint Niño aux Philippines. Elle commémore l’appartenance ou la conversion des Philippins au christianisme (en particulier au catholicisme romain). L’une des parties principales du festival est la grande parade de rue qui dure 9 à 12 heures. Les danseurs du Sinulog sont vêtus de costumes aux couleurs vives, ils dansent gracieusement au rythme des tambours et des trompettes.

J’ai choisi la statue du miraculeux saint Niño comme mon trésor de famille parce que saint Niño nous a toujours aidés. Quand mes proches pensaient que c’était la fin de leur vie, il leur a donné une chance de vivre. Donc, jusqu’à aujourd’hui, on continue de prier en l’honneur de ce saint. Il est omniprésent dans tous les foyers philippins, son portrait, ou une statuette le représentant, est toujours présent parmi nous. C’est ma grand-mère qui l’a donné à ma mère pour qu’il nous apporte sécurité et sérénité.

Mon histoire

Mes premières impressions de Montréal

La première chose que j’ai vue était la neige. Le jour où nous sommes arrivés à Montréal était un jour de tempête de neige. Il faisait très froid. Je me sentais tellement seule parce que je m’ennuyais de mes amis. 

Ma première journée à Montréal

J’ai parlé à mes amis et à ma famille que j’ai laissés aux Philippines.

Ce que j'aime le plus de Montréal

Des grands bâtiments et des personnes gentilles.

Ce que j'aime le moins de Montréal

L’hiver, la neige et le froid.