DÉCLARATION DE MONTRÉAL SUR LE VIVRE ENSEMBLE

Nous, maires de villes et de métropoles, réunis à Montréal les 10 et 11 juin 2015, constatons que le phénomène d’urbanisation, de même que la mobilité des populations, qui ne pourra aller qu’en s’accentuant, modifient la manière dont nous administrons nos villes. En tant que gouvernement de proximité, nous sommes aux premières lignes en matière de gestion de la diversité, de l’égalité, et de l’inclusion économique et sociale de nos concitoyens.

Nous, maires de villes et de métropoles, devons également composer avec les nouvelles réalités notamment technologiques, qui nous obligent à faire preuve d’une vigilance accrue afin que nos communautés puissent vivre en sécurité sur nos territoires.

Nous, maires de villes et de métropoles, prenons acte que des attentats, des gestes de radicalisation menant à la violence et des actes terroristes, partout dans le monde, nous ont conduits à renforcer une nécessaire solidarité, et nous amènent à nous interroger sur nos pratiques en matière d’inclusion, mais également de prévention.

Nous, maires de villes et de métropoles, assumons qu’il est de notre devoir de favoriser le sentiment d’appartenance pour tous, et de trouver le nécessaire équilibre entre ouverture, tolérance et vigilance afin de prévenir les fractures sociales, ainsi que toute forme d’exclusion et de violence découlant d’une radicalisation excessive.

Nous, maires de villes et de métropoles, convenons de ce qui suit :

  • Le rôle des maires comme pivots en matière de promotion de la diversité, du bien-être pour tous et de la sécurité de nos villes et métropoles en est un de premier plan;
  • La collaboration entre maires, tant dans le dialogue continu que le partage de nos bonnes pratiques est un élément clé du vivre ensemble;
  • La compréhension plus fine des phénomènes reliés au vivre ensemble doit faire partie de nos responsabilités, au même titre que la gestion  de nos villes et métropoles;
  • Les pratiques urbaines innovantes, durables, favorisant l’inclusion sociale et économique, les espaces communs sûrs, l’accès à l’éducation sous toutes ses formes, doivent viser l’équilibre entre l’ouverture et la vigilance et assurer à nos citoyens des milieux de vie sains.

Nous, maires de villes et de métropoles du monde, partageons les objectifs suivants :

  • Nos citoyens méritent de vivre dans des villes où la qualité de vie, la diversité culturelle, la sécurité, la culture, l’environnement, l’emploi et la bonne gouvernance publique sont au cœur de nos préoccupations quotidiennes;
  • Nos villes et métropoles doivent développer leur capacité de résilience et apprendre les unes des autres;
  • Nos politiques publiques doivent refléter notre volonté que nos villes intelligentes ne laissent aucun citoyen exclu, et que les efforts de modernisation technologique soient au contraire des outils d’inclusion sociale, économique et culturelle ;
  • Nos lieux d’éducation se doivent d’être accueillants et inclusifs, permettant à chacun de réaliser son plein potentiel, dans un contexte sécurisé;
  • Nos politiques urbaines doivent tenir compte de la diversité sociale. Des pratiques innovantes et durables qui favorisent tant l’inclusion sociale et économique, que la possibilité de vivre en sécurité doivent être mises en place.

Nous, maires de villes et de métropoles du monde, réaffirmons fermement notre engagement à accentuer nos efforts et à promouvoir le vivre ensemble dans nos communautés, à assumer nos responsabilités en cette matière et à partager nos expériences et nos connaissances.

En conséquence, Nous, maires de villes et de métropoles, nous engageons à :

  • Créer un Observatoire international des maires sur le Vivre ensemble, auquel les villes pourront adhérer sur une base volontaire. Cet observatoire, une première au sein des gouvernements locaux, travaillera en collaboration avec les universités et autres centres de recherches des villes membres sur toutes questions qui l’interpelleront. Le secrétariat central de l’Observatoire sera situé, pour les cinq (5) prochaines années, à Montréal.
  • Poursuivre les discussions entamées à Montréal, le partage de nos réflexions stratégiques et l’échange d’information en décrétant que le Sommet international des maires sur le Vivre ensemble devienne récurrent et itinérant. Ainsi, le Sommet se tiendra tous les deux (2) ans, dans différentes villes membres ou adhérentes.

Communiqué de Presse

Téléchargez la photo officielle du Sommet